Cette semaine, Jean-François Lisée nous a, une fois de plus, radoté son petit catéchiste socialiste: les riches s’enrichissent et par conséquent les pauvres doivent s’appauvrir.

En guise de preuve, on nous apprend que les salaires médians des dirigeants des 60 entreprises qui composent l’indice TSX60 ont augmenté en moyenne annuellement de 10,9% depuis 12 ans.  Une catastrophe selon la gauche puisqu’il existerait une relation de cause à effet négative entre le salaire des patrons et le sort des pauvres.

Vraiment ?

Je me suis amusé à mettre sur un graphique le salaire médian du TSX60 et le taux de pauvreté au Canada depuis 1998, le résultat risque de déplaire à la gauche…

Capitalisme Sauvage

Non seulement il est impossible de voir une augmentation de la pauvreté lorsque les salaires des patrons du TSX60 augmentent, mais on observe plutôt la relation inverse.  Quand les salaires augmentent, la pauvreté diminue, quand les salaires diminuent, la pauvreté augmente ou reste stable.

En bref, on voit exactement le contraire de ce qui est prêché par les socialistes !!!

Mais n’allez surtout pas croire que les gauchistes vont se réjouir d’une baisse de la pauvreté si cette dernière est associée à une hausse des salaires des CEO. Voyez-vous, l’idéologie des socialistes c’est l’idéologie de la jalousie. Par conséquent, la gauche se fiche pas mal du sort des pauvres, ce qui compte c’est de punir les riches.

Le tout merveilleusement bien résumé par Margaret Thatcher:

Pour terminer, précisions que si le gouvernement décidait de confisquer la totalité des revenus des 100 dirigeants d’entreprises canadiennes les mieux rémunérés pour le redistribuer aux pauvres, cela permettrait d’augmenter leurs revenus de… 45¢/jour !

Sources:
Statistique Canada
Tableau 202-0802