Dans son dernier livre, Jean-François Lisée s’est donné la difficile tâche de mettre la droite K.-O. en 15 arguments. Pour vérifier si tel est le cas, voici une série de billets qui reprend chacun des arguments avancés par Lisée pour en vérifier la validité. Attention, car la gauche est sur le point d’encaisser une droite !

Affirmation #9 de Jean-François Lisée: la droite ment quand elle affirme que les Québécois n’en ont pas pour leur argent. Selon Lisée, au Québec nous avons une tonne de services publics qui sont très abordables.

Sans doute l’un des chapitres les plus faibles dans le livre de Lisée…  L’argument, tiré du document Le Québec face à ses défis (fascicule 1), est très simple et se résume en peu de lignes:

  • Les Québécois paient 7 milliards de plus à l’État que les Ontariens.
  • Les Québécois reçoivent 17,5 milliards de plus de service de l’État que les Ontariens.
  • Le rendement est de 250% en faveur des Québécois.

Résumons: au Québec, nous avons des programmes sociaux en abondance et nous ne payons pas beaucoup d’impôt… Autrement dit au Québec nous avons le beurre, l’argent du beurre et le cul de la fermière.  C’est à se demander pourquoi le reste du Canada n’immigre pas massivement au Québec, province où l’argent semble pousser dans les arbres !

Mais comment le Québec peut-il offrir autant de services en payant aussi peu d’impôt ? Le document Le Québec face à ses défis (fascicule 2) permet de répondre à cette question, mais Lisée a été trop paresseux et/ou malhonnête pour nous parler des conclusions de ce document…  Voici ce qu’il dit:

Ministère des finances du Québec
Le Québec face à ses défis (fascicule 2)

Les constats tirés par le comité consultatif et présentés dans le premier fascicule ont été résumés en quelques chiffres.

Le Québec finance davantage de services publics que l’Ontario.

  • Le Québec finance 26 % de plus de services publics que l’Ontario.
  • Si le Québec offrait aux citoyens le panier de services financé publiquement par l’Ontario, il réduirait annuellement ses dépenses de 17,5 milliards de dollars.

Or, le Québec crée moins de richesse que l’Ontario.

  • Le PIB par habitant du Québec est inférieur de 14 % à celui de l’Ontario.
  • Cela signifie que l’assiette fiscale potentielle du Québec (une fois ajustée en fonction du nombre d’habitants) est inférieure de 50 milliards de dollars à celle de l’Ontario.

Pour financer les services publics, nous avons choisi de prélever plus d’impôts et de nous endetter davantage qu’ailleurs.

Nous nous sommes endettés en majeure partie pour financer des dépenses courantes (ce que l’on appelle communément « l’épicerie »).

  • La dette brute du Québec, sur laquelle sont calculés les intérêts que nous devons payer, atteint maintenant 150 milliards de dollars.
  • Les deux tiers sont constitués de « mauvaises dettes », correspondant aux déficits cumulés.

Le niveau élevé de notre endettement réduit notre marge de manoeuvre budgétaire.

  • Nous affectons au service de la dette près de 60 % de l’argent perçu au titre de la TVQ.
  • Nous sommes de plus en plus vulnérables aux fluctuations des taux d’intérêt.
  • Nous sommes exposés plus que jamais aux fluctuations des transferts fédéraux.

Malgré ce niveau élevé d’endettement, nous n’avons pas suffisamment investi dans les infrastructures, ce qui nous contraint à procéder maintenant à un rattrapage rapide.

Avec le temps, notre marge de manœuvre s’est trouvée de plus en plus réduite, et cela, alors que de nouveaux défis se profilent entre temps à l’horizon :

  • l’augmentation des coûts de la santé;
  • l’impact des changements démographiques sur la création de richesse;
  • le rattrapage en matière d’infrastructures.

N.B. Ce document a été rédigé en 2010

Ce deuxième fascicule explique de manière claire et limpide comment en prélevant 7 milliards de moins en impôts que l’Ontario nous avons pu avoir 17,5 milliards de plus en services…  Ce tout de force a été rendu possible par l’endettement et grâce aux transferts du fédéral !  Maintenant, on comprend pourquoi Lisée n’a pas jugé bon nous parler de ce document !

Voici comment se compare l’endettement du Québec et de l’Ontario:

Lisée Droite

Bien que l’écart se soit rétréci depuis 2010, on peut voir que l’endettement du Québec reste largement supérieur à celui de l’Ontario.  C’est de cette manière que le Québec peut se payer plus de service que l’Ontario tout en imposant peu la population, on finance notre mode de vie avec une carte de crédit.  Mais gardez toujours en tête que l’endettement représente de l’impôt que nous avons décidé de reporter à plus tard.  Un jour où l’autre, il faudra passer à la caisse.

Notons aussi que l’Ontario, avec la publication du rapport Drummond, a décidé de prendre de nombreuses mesures pour réduire son endettement.  Au Québec, ce genre de mesure se fait toujours attendre…

Il ne faudrait pas oublier la péréquation:

Lisée Droite

Voilà comment le Québec, en prélevant 7 milliards de moins en taxes et impôts que l’Ontario, peut se payer 17,5 milliards de plus en service: en s’endettant et en utilisant la péréquation venant des provinces riches.  Voilà ce que Jean-François Lisée n’a pas raconté dans son livre, voilà pourquoi son neuvième argument ne vaut pas le papier sur lequel il a été écrit.

Mais Lisée fait aussi une autre erreur dans son chapitre, selon lui plus un service public est financé, plus il sera de qualité.  Voici comment se compare la qualité de certains services de même que les écarts de financement par rapport à l’Ontario (les écarts sont calculés dans Le Québec face à ses défis, fascicule 1).

Lisée Droite

Contrairement à ce qu’affirme Jean-François Lisée, les Québécois n’en ont pas pour leur argent…

À lire aussi:

Sources:
Ministère des finances du Québec
Budgets

Ministère Des Finances Du Canada
Soutien fédéral aux provinces et aux territoires

Banque du Canada
Taux et statistiques

Industrie Canada
Principales statistiques relatives aux petites entreprises

HEC Montréal
Malgré un financement généreux en R-D, le Canada et le Québec innovent très peu

Statistique Canada
Tableau 051-0001, Tableau 105-3024