Le Québec est tellement un endroit progressiste que dans la belle province, même les « comptes à rebours » sont… progressistes…

« La réalité est que la Dette publique incorpore les créances de gens qui dans le passé ont confié leurs fonds aux pouvoirs publics, créances opposables à l’ensemble de ceux qui chaque jour produisent de la richesse nouvelle. Elle charge les couches actives au profit d’une autre partie de la population. » -Ludwig von Mises, L’Action humaine

Depuis le début de l’année, le gouvernement a déjà annoncé 6 122 162 312$ en dépenses et subventions de toutes sortes. En l’espace de 12 petites semaines, le gouvernement a dépensé l’équivalent de 765$/habitant (l’équivalent de 3 060$ pour une famille de 2 adultes, 2 enfants).

Chaque seconde qui passe nous rapproche un peu plus de la Grèce…

Pour ralentir le « compte à rebours », voire même l’inverser, je vous invite à consulter le site de l’IEDM. Vous y trouverez un lien pour envoyer une lettre au sinistre des Finances de même qu’une application pour smarthphone avec le compteur de la dette.

P.-S. Pendant la lecture de ce billet, la dette du Québec s’est accrue de plus de 16 000$.