Antagoniste


18 mars 2012

L’amassement compulsif Économie Gaspillage Québec

Leviathan

Pour éviter que l’on augmente les droits de scolarité, les casseurs de la CLASSE ont proposé une solution vieille comme le monde: augmenter les impôts et les taxes pour garnir les coffres de l’État de 1,2 milliard de dollars supplémentaires…

De mon côté, j’ai plutôt décidé de voir s’il était possible de récupérer une somme équivalente en coupant de 20% les dépenses dans certains ministères du gouvernement.  Pour ce faire, je me suis basé sur la pieuvre publiée dans le Journal de Montréal qui schématise l’ensemble des dépenses du gouvernement.

Voici donc le résultat de mes calculs…

  • Assemblée Nationale: 118 202 600$, ce qui représente des dépenses de 95 000$ par député… Une coupure de 20% représente une économie de 23 640 520$.
  • Culture, Communications et Condition féminine: 693 339 100$,  une coupure de 20% représente une économie de 138 667 820$.  Sachez que Télé-Québec représente une dépense de 59 279 600$
  • Relations internationales: 126 767 900$,  une coupure de 20% représente une économie de 25 353 580$. La Représentation du Québec à l’étranger représente une dépense de 63 457 700$.  Le Québec est la seule province avec un réseau de représentation diplomatique.
  • Tourisme: 138 622 700$, une coupure de 20% représente une économie de 27 724 540$. Le Palais des congrès de Montréal représente une dépense de 42 794 500$.
  • Développement durable, Environnement et Parcs: 244 750 200$, une coupure de 20% représente une économie de 48 950 040$.  Le Centre d’expertise hydrique représente une dépense de 41 796 900$.
  • Agriculture, Pêcheries et Alimentation: 1 098 652 600$, une coupure de 20% représente une économie de 219 730 520$.  La Financière agricole du Québec représente une dépense de 630 000 000$.  On compte environ 31 000 fermes au Québec.
  • Développement économique, Innovation et Exportation: 893 808 300$, une coupure de 20% représente une économie de 178 761 660$. Le Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture représente une dépense de 49 105 700$.
  • Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire: 3 696 326 700$, une coupure de 20% représente une économie de 178 761 660$.  La promotion et le développement de la métropole et des régions rurales représentent des dépenses de 245 234 600$.

Faites le total, j’en suis à 1,4 milliard d’économies…

Le gouvernement me fait penser à un amasseur compulsif.  L’amasseur compulsif accumule des objets dont il est incapable de se débarrasser même s’ils sont devenus inutiles.  Le gouvernement québécois de son côté accumule des dépenses inutiles qu’il est incapable de couper…


18 mars 2012

Le modèle québécois En Citations Philosophie

Ayn Rand

Extrait du roman Atlas Shrugged qui décrit assez bien la mentalité étatiste des politiciens québécois, qui repose sur le principe que les individus ont besoin du gouvernement puisqu’ils sont trop stupides pour gérer leur vie:

« Vous proposez d’établir un ordre social fondé sur le principe suivant : que vous êtes incapables de diriger votre vie personnelle, mais capables de diriger celle des autres ; que vous êtes inaptes à vivre librement, mais aptes à devenir des législateurs tout puissants ; que vous êtes incapables de gagner votre vie en utilisant votre intelligence, mais capables de juger des hommes politiques et de les désigner à des postes où ils auront tout pouvoir sur des techniques dont vous ignorez tout, des sciences que vous n’avez jamais étudiées, des réalisations dont vous n’avez aucune idée, des industries gigantesques dans lesquelles, selon votre propre aveu, vous seriez incapables d’exercer les fonctions les plus modestes. »


18 mars 2012

La bête a toujours faim Économie États-Unis Gauchistan Revue de presse

Washington Examiner

New study finds Obama’s regs cost $46 billion a year
Washington Examiner

Some 10,215 new federal regulations from the Obama administration are costing consumers, businesses and the economy overall $46 billion annually, more than five times the regulatory price tag of former President Bush in his first three years in office. Worse: just implementing those regulations had a one-time additional cost of $11 billion, according to a Heritage Foundation analysis provided to Washington Secrets.

Ironically, Bush instituted more regulations, 10,674, but they cost just $8.1 billion annually, said the Heritage report, titled “Red Tape Rising: Obama and Regulation at the Three Year Mark.” It will be released Tuesday.

The analysis backs up complaints from the U.S. Chamber of Commerce and other business groups that the president’s regulations are stalling the economy and employment growth. It also calls into question Obama’s promise to put the brakes on new regulations and his State of the Union bragging about issuing less red tape than Bush.

Citation de Bastiat qui s’applique parfaitement à la réglementation: « Dans la sphère économique, un acte, une habitude, une institution, une loi n’engendrent pas seulement un effet, mais une série d’effets. De ces effets, le premier seul est immédiat; il se manifeste simultanément avec sa cause, on le voit. Les autres ne se déroulent que successivement, on ne les voit pas. Entre un mauvais et un bon Économiste, voici toute la différence: l’un s’en tient à l’effet visible; l’autre tient compte et de l’effet qu’on voit et de ceux qu’il faut prévoir. »