Antagoniste


6 mars 2012

Du sable dans l’engrenage des écologistes Canada En Images Environnement

Une tuile vient de s’abattre sur les enverdeurs…

Une étude publiée par la NASA, une organisation qu’on ne peut pas accuser d’être à la solde des pétrolières, arrive à la conclusion que l’exploitation des sables bitumineux est beaucoup moins polluante qu’on ne l’imaginait…

Selon les analyses de la NASA, la pollution émise par l’ensemble des sites d’exploitation des sables bitumineux de l’Athabasca est comparable à la pollution émise par une centrale au charbon.  Voici à quoi ressemble la pollution dans la région de l’Athabasca:

Sables bitumineux de l'Athabasca

Pas de quoi fouetter un chat !

À titre indicatif, on compte 1 396 centrales au charbon aux États-Unis.  Du côté de la Chine, qui a vertement critiqué le Canada pour s’être retirée du protocole de Kyoto, on compte 620 centrales au charbon et on estime que 2 nouvelles centrales sont construites toutes les semaines.

Source:

Emissions from Oil Sands Mining


6 mars 2012

Top5 Qc/Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (28 février-5 mars) selon Influence Communication:

Actualité Québec

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: Avec la semaine de relâche qui débute, parions que les étudiants vont dégringoler dans le prochain classement…

Source:
Influence Communication


6 mars 2012

La censure onusienne Coup de gueule Gauchistan International Revue de presse

The Wall Street Journal

The U.N. Threat to Internet Freedom
The Wall Street Journal

On Feb. 27, a diplomatic process will begin in Geneva that could result in a new treaty giving the United Nations unprecedented powers over the Internet. Dozens of countries, including Russia and China, are pushing hard to reach this goal by year’s end. As Russian Prime Minister Vladimir Putin said last June, his goal and that of his allies is to establish « international control over the Internet » through the International Telecommunication Union (ITU), a treaty-based organization under U.N. auspices.

If successful, these new regulatory proposals would upend the Internet’s flourishing regime, which has been in place since 1988. That year, delegates from 114 countries gathered in Australia to agree to a treaty that set the stage for dramatic liberalization of international telecommunications. This insulated the Internet from economic and technical regulation and quickly became the greatest deregulatory success story of all time.

In 1995, shortly after it was privatized, only 16 million people used the Internet world-wide. By 2011, more than two billion were online—and that number is growing by as much as half a million every day. This explosive growth is the direct result of governments generally keeping their hands off the Internet sphere.

Reading even a partial list of proposals that could be codified into international law next December at a conference in Dubai is chilling…

Mais où sont les médias pour dénoncer leurs amis fascistes/socialistes de l’ONU ? Pourtant, quand les conservateurs ont voulu mettre leur nez dans l’internet avec le projet de Loi C-30, on les a entendus grogner…

Ha, mais j’oubliais… L’internet est un succès rendu possible grâce au néo-libéralisme, à la privatisation et à la déréglementation… alors il est normal que les journaleux ne s’offusquent pas de la prise de contrôle hostile de l’internet par leurs amis fascistes/socialistes de l’ONU.