En m’amusant avec les chiffres de l’emploi au Québec, je suis tombé sur quelque chose d’assez surprenant…

Voici un graphique qui montre le nombre d’emplois à temps plein pour chaque emploi à temps partiel.  Plus ce nombre est élevé, plus c’est un signe que le marché de l’emploi est robuste, un emploi à temps plein étant de loin préférable à un emploi à temps partiel.

Emploi Québec

Historiquement, le Québec a toujours fait mieux que le reste du Canada.  En 1976 au Québec, pour chaque emploi à temps partiel on comptait sur 10,11 emplois à plein temps.  Dans le reste du Canada, cette proportion n’était que de 6,28 emplois.

Mais graduellement, la situation s’est érodée, un premier déclin au début des années 80 suivit d’une période de stabilité et un autre déclin à partir des années 2000, qui ont eu pour conséquence d’inverser la tendance avec les autres provinces.

Voici les chiffres depuis les années 2000:

Emploi Québec

Comment expliquer cette mutation profonde du marché de l’emploi au Québec ?  J’avoue ne pas avoir d’idée.

Décision volontaire ou dégradation de l’économie, difficile à dire, par contre je trouve que cette précarisation du marché de l’emploi au Québec est préoccupante: en 1976 nous étions 2e, en 2011 nous sommes passés au 8e rang…

Des emplois à temps partiel pour une économie à temps partiel ?

Source:
Statistique Canada
Tableau 282-0087