Antagoniste


22 février 2012

Sables bitumineux: encore plus éthique ! Canada Environnement

Sables BitumineuxAndrew Weaver est un climatologue spécialisé dans la modélisation du climat qui collabore avec le GIEC.  La semaine dernière, il a publié une analyse dans le prestigieux magazine Nature dans laquelle il évalue l’impact de l’exploitation des sables bitumineux sur le climat.  De son propre aveu, il a été surpris par les résultats…

Selon les calculs d’Andrew Weaver, si demain matin on extrayait et consommait les 170 milliards de barils de pétrole commercialement disponibles dans les réserves de sable bitumineux de l’Alberta, la température augmentait de 0,03°C.  Si on élargit cette analyse au pétrole contenu dans les sables bitumineux qui n’est pas commercialement disponible, la température augmentait de 0,36°C.

À titre indicatif, les réchauffistes estiment que depuis cent ans, la terre s’est réchauffée de 0,72°C. Andrew Weaver conclut que l’exploitation des sables bitumineux ne pose pas de problème relativement au réchauffement climatique.

Les sables bitumineux, encore plus éthiques qu’on pensait !

Source:
Nature Magazine
The Alberta oil sands and climate


22 février 2012

Arguing with Idiots: Marie-Claude Lortie Arguing with Idiots Chine Économie En Chiffres Environnement États-Unis Mondialisation

Dans un texte publié dans La Presse la semaine dernière, la chroniqueuse Marie-Claude « Granola » Lortie s’indigne du fait que l’on puisse retrouver des produits chinois dans nos supermarchés.  Selon cette idéologue verdoyante, manger chinois serait dangereux !

Vraiment ?

Pour vérifier si tel était le cas, j’ai fouillé sur le site du Centers for Disease Control and Prevention, un organisme gouvernemental américain qui, entre autre chose, recueille des statistiques sur les cas de contamination alimentaire. Si les importations d’aliments chinois et l’industrialisation de l’agriculture en général représentent véritablement une menace à la santé publique, la chose devrait se savoir…

Voici donc ce que disent les chiffres du Centers for Disease Control and Prevention relativement à la sécurité des aliments consommés aux États-Unis:

Contamination Aliments
Les données ne remontent qu’à 1998, parce que cette année le CDC a changé son système de surveillance.

Comme on peut le voir, malgré le fait que les importations et l’industrialisation alimentaires ont augmenté depuis 1998, il n’y a eu aucune augmentation des éclosions de contamination alimentaire; même que l’on observe plutôt une légère diminution ! Autrement dit, Marie-Claude Lortie est complètement à côté de ses pompes ! Quand on a la chance de travailler pour un grand média, on a aussi le devoir de rapporter une information qui est factuelle…

Dans sa diatribe nauséabonde, Marie-Claude Lortie affirme aussi que la production en Chine engendre des coûts sociaux parce que les employés seraient sous-payés…  Mais personne n’est obligé de travailler sur ces fermes.  Si certains font ce choix, c’est parce que le salaire versé par les entreprises agricoles est de loin préférable à l’agriculture de subsistance qui se pratique dans les campagnes. Mieux vaut un emploi mal payé que pas d’emploi du tout !

Marie-Claude Lortie s’inquiète aussi de la pollution engendrée par le transport des denrées alimentaires. Étant donné que chaque achat effectué représente invariablement une forme quelconque d’énergie stockée, on se doit de conclure que le prix d’un aliment représente la mesure la plus fiable de son « empreinte écologique ».  Par conséquent, il se peut que l’achat d’aliments au plus bas prix possible minimise les impacts environnementaux de l’agriculture.  À titre d’exemple, l’importation de produits laitiers de pommes ou d’agneau de la Nouvelle-Zélande vers le Royaume-Uni produit moins de gaz à effet de serre que leur équivalent produit localement.

Source:
Centers for Disease Control and Prevention
Outbreak Response Team


22 février 2012

Radio-Canada: une honte nationale (payée avec nos taxes) Canada Coup de gueule Gauchistan Israël Palestine Revue de presse

The Jerusalem Post

‘Canadian journalist’s Israel reporting biased’
The Jerusalem Post

A Canadian journalist’s reports from Israel have been declared biased and inaccurate by her own news outlet’s standards watchdog.

In a pointed rebuke, the ombudsman for Radio-Canada, the French-language arm of Canada’s state broadcaster, said reporter Ginette Lamarche was biased, used unverified facts and was inaccurate in her recent reporting on Israel. Ombudsman Pierre Tourangeau late last week overturned Radio-Canada’s earlier dismissal of complaints from Honest Reporting Canada over five reports by Lamarche from the Middle East which aired in December.

Tourangeau found the reports failed to show balance, impartiality, and accuracy as required by Radio-Canada’s journalistic standards. Tourangeau also found a lack of « diversity of opinion » required for news coverage of controversial subjects, use of unverified facts, and failure to challenge claims which led to « at least an appearance of bias. » He stated that the reports offered only a Palestinian viewpoint, and that the reporter did not verify or challenge claims or data submitted to her.

Pour avoir tous détails de cette histoire absolument scandaleuse, je vous invite à aller lire le blogue de David Ouellette, qui est à l’origine des plaintes à l’ombudsman de Radio-Canada.

Quand un média de droite émet une opinion qui va à l’encontre de la pensée unique des journaleux québécois, on assiste à une épidémie de caca nerveux. Qu’on pense à la réaction de Patrick Lagacé, Vincent Marissal, Sophie Durocher ou Richard Therrien quand une animatrice de Sun News a osé critiquer les subventions à la culture.

Pourtant quand on découvre que le diffuseur public national a volontairement trompé la population en diffusant de l’information inexacte, ces gens ne disent strictement rien. Pourtant, utiliser l’argent des contribuables pour faire de la propagande, c’est autrement plus grave que de critiquer les subventions aux artistes.

Et une question demeure. Si Radio-Canada a trompé la population de la situation au Moyen-Orient, sur quoi d’autre ont-ils berné les gens ?