Antagoniste


21 février 2012

Garderies universitaires Économie Québec

Frais de scolaritéD’ici 2017, le gouvernement prévoit augmenter les frais de scolarité dans les universités québécoises de 325$ par année, ce qui représente une augmentation totale de 1 625$. Sachant qu’il y a environ 150 jours de scolarité dans un calendrier universitaire, cette augmentation représente une dépense de 10,83$/jour

En 2017, les frais de scolarité totaliseront 3 793$, ce qui représente une dépense de 25,28$/jour pour les étudiants.

Pour s’occuper d’enfants d’âge pré-scolaire, l’état québécois demande une contribution de 7$/jour aux parents.  Par rapport aux CCCPE, l’état demande donc aux étudiants une contribution additionnelle de… 18,28$/jour pour former des médecins, des avocats, des ingénieurs ou des comptables.   Pour 18,28$/jour de plus que dans les CCCPE, les étudiants ont la possibilité d’obtenir un diplôme qui se traduira par des revenus de 600 000$ à 700 000$ de plus au cours de leur vie. Suis-je le seul qui pense que c’est un bon deal ?

P.-S. En Ontario, les parents doivent débourser entre 40$/jour et 60$/jour pour envoyer leurs enfants à la garderie… Plus cher de fréquenter une garderie ontarienne qu’une université québécoise…


21 février 2012

Top5 Qc/Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (14-20 février) selon Influence Communication:

Actualité québécoise

Top 5 hebdomadaire au Québec (en excluant le sport)

  1. Réactions à la mort et aux funérailles de Whitney Houston: 1,63 %
  2. Grève des étudiants contre la hausse des frais de scolarité: 0,80 %
  3. Grève dans les CPE: 0,63 %
  4. Triple meurtre de St-Romain, Pascal Morin fait face à la justice: 0,43 %
  5. Rentrée parlementaire à Québec: 0,35 %

Actualité Canada

Petit commentaire personnel: Le sport, la St-Valentin, Whitney Houston… Ma foi, tout doit aller pour le mieux dans le meilleur des mondes pour que ces sujets insignifiants prennent autant de place dans nos médias…

Source:
Influence Communication


21 février 2012

La droite suédoise Économie Europe Revue de presse

The Daily Telegraph

Look, even Sweden charges for healthcare
The Daily Telegraph

Even Sweden, spiritual home of the high-tax, social market economy, enthusiastically embraces both co-payment and private sector participation. You won’t pay less than 15 euros to see a doctor in Sweden. Admittedly, the amounts raised by this method are small relative to health spending as a whole, but it does help defray the costs a little. Perhaps more significantly, it brings about behavioural changes that limit demand, with no discernible impact on standards of health.

Last week, I attended a presentation by the Swedish finance minister, Anders Borg, to the Ifo Institute’s Munich Economic Summit. Though he was plainly putting Sweden’s best foot forward, it was hard not to be impressed. Many of the things Britain has been getting wrong, Sweden is getting right. The economy is growing strongly, labour market participation is at record levels, poverty rates are some of the lowest in Europe, and despite tax cutting, the public finances are comfortably in surplus.

Mr Borg attributed these successes to the enduring strengths of the Nordic model, yet the most striking thing about his presentation was quite how much of the best bits of the Anglo-Saxon way of doing things this model now incorporates – labour market reform, fiscal conservatism, tax cutting, and so on. Believe it or not, government spending in Sweden is now lower as a share of GDP than in the UK.

Difficile à croire, mais la Suède a décidé de faire exactement l’inverse du modèle québécois… De dangereux droitistes ces Suédois… Jean-François Lisée devrait leur envoyer une copie de son livre…