Antagoniste


19 février 2012

L’État: le mode d’emploi Économie En Citations Philosophie

Milton Friedman

Citation de Milton Friedman, tirée du livre « Milton Friedman : un économiste qui a changé le monde », disponible via l’IEDM:

« On peut dépenser de l’argent de quatre façons différentes. Premièrement, on peut dépenser son propre argent pour son bénéfice personnel. On a tendance à être prudent et à vouloir en obtenir le plus possible. Deuxièmement, on peut dépenser son propre argent au bénéfice des autres. Par exemple, quand on achète un cadeau d’anniversaire à quelqu’un. On est moins attentif au contenu du cadeau, mais on se préoccupe tout de même du coût. Troisièmement, on peut dépenser l’argent des autres pour son bénéfice personnel. On s’offrira certainement ce qu’il y a de mieux ! Quatrièmement, on peut dépenser l’argent des autres au bénéfice des autres. Dans ce cas, on ne se préoccupe ni du coût ni de ce qu’on obtient, C’est ainsi que fonctionne l’État. »


19 février 2012

Quand la gauche se fait menaçante Coup de gueule Gauchistan Québec

Il y a quelques mois, Marie-France Bazzo, Vincent Marissal et Jean Barbe ont publié un ouvrage ayant pour titre « De quoi le Québec a-t-il besoin ? »

Voici ce qu’on a pu lire cette semaine sur le twitter de Jean Barbe

Force est de constater que selon l’un des auteurs, le Québec aurait besoin de distribuer quelques claques sur la gueule des droitistes… Une position plutôt particulière quand l’on sait que depuis quelques semaines, les médias dénoncent l’intimidation…

Maintenant, imaginez si ce tweet avait été écrit par une personnalité de droite, Éric Duhaime par exemple. Nous aurions sans doute été témoins d’un raz de marée d’indignation de la part de journalistes qui auraient conclu que la droite est une idéologie violente…

À ceci, on peut aussi ajouter le délire radiophonique de Patrick Lagacé. Voici ce qu’il a déclaré au 98,5 à propos des gens qui écoutent Sun News, et par extensions, des gens de l’Ouest canadien qui votent pour les conservateurs, un chef d’oeuvre de tolérance:

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Un bon exemple de radio-poubelle, mais comme c’est à gauche, c’est acceptable…

Imaginez si un média anglophone avait traité les lecteurs de La Presse, et par extension le Québec qui a voté pour les néo-démocrates, de babouins incultes à qui on lance des bananes. Les gens comme Lagacé auraient probablement été les premiers à crier à l’intolérance. Il est assez ironique de constater que Patrick Lagacé est pire que ce qu’il dénonce… Une contradiction typiquement gauchiste.

Notez aussi que selon ce qu’on peut entendre dans cet extrait, selon Patrick Lagacé, pour faire de l’information, il faut penser comme lui… Peut-on avoir un plus bel exemple de pensée unique ?

La gauche aime beaucoup la diversité… sauf lorsqu’il est question d’opinions !


19 février 2012

Bailout de GM: le bilan Canada Économie Revue de presse

National Post

The $474,000 GM job
National Post

With sales and profits up at General Motors, proponents of the 2009 automotive bailout for GM (and Chrysler) now assert the taxpayer-financed rescue was a success.

It was a costly exercise. The federal and Ontario governments loaned $13.7-billion to the two companies in fiscal 2009-10. That was 38% of the $36-billion in corporate income tax revenue collected by both governments that year.

After subtracting the partial repayment made by both companies, the governments’ sale of some shares obtained via the bailout, and the present value of GM stock still held by the two governments, taxpayers are still out $810-million on the Chrysler bailout and $4.74-billion on the GM loan. That’s an estimated $5.5-billion loss, which will fluctuate only slightly, depending on the final GM share price when governments relinquish their remaining shares.

On jobs, three years later, the current employee count in Canada is 10,000 at GM (down from 12,000 in early 2009) and 9,000 at Chrysler (down from 9,800 in 2009). Using present employee counts, that means taxpayers offered up a $90,000 subsidy per Chrysler employee and a $474,000 subsidy per GM employee.

Mais les idéologues de gauches continuent de dire que le bailout de GM a été un succès. En 2009, 259 000 jobs ont été perdues au Canada, aucun bailout pour ces gens. Pourtant, l’économie a fini par redécoller.