Antagoniste


16 février 2012

Le Dakota du Nord, le Québec & les artistes pour la paix… Économie En Vidéos États-Unis Gauchistan Québec

Vidéo traitant de l’exploitation du pétrole de schiste au Dakota du Nord:

Vidéo traitant de l’exploitation du gaz de schiste au Québec:

Le taux de chômage au Dakota du Nord est de 3,3%, contre 8,4% au Québec.

En 2009, le revenu personnel disponible (ajusté au pouvoir d’achat) au Dakota du Nord était de 43 812$. En 2010, il est passé à 47 927$, soit une augmentation de 8,4%.

En 2009, le revenu personnel disponible au Québec était de 25 847$. En 2010, il est passé à 26 642$, soit une augmentation de 3,1%.

Mais les pauvres Nord-Dakotains… Ils ne l’ont pas encore réalisé, mais en confiant l’exploitation de leurs ressources naturelles aux multinationales du secteur privé, non seulement ils se font exploiter honteusement, mais en plus on saccage leur environnement.

Ici au Québec, ça fait longtemps que l’artistocratie a compris ça. Au Dakota du Nord, contrairement au Québec, ils n’ont pas la chance d’avoir des artistes, qui ont gagné le prix pour la paix, pour leur faire comprendre que l’exploitation des ressources naturelles « menace la paix sociale »…

Vraiment, les Américains n’ont rien compris…


16 février 2012

Le bal des contradictions (version remasterisée) Canada Coup de gueule Gauchistan

Vincent MarissalJe vous invite tout d’abord à lire ce texte de Vincent Marissal: Le bal des contradictions

Voici maintenant une interprétation différente…

Pour des gens qui prêchent sans cesse en faveur de l’intervention de l’État, du keynésianisme et du collectivisme, les gauchistes de La Presse accumulent les contradictions depuis quelque temps.

Contradiction 1:
Demander que le gouvernement injecte de l’argent pour stimuler l’activité économique au nom de l’idéologie keynésienne, tout en s’entêtant à dénoncer l’achat de F-35 pour la somme de 9 milliards.  Pourtant, selon Paul Krugman, le pape de la gauche, les dépenses militaires ont un effet bénéfique sur l’activité économique.

Contradiction 2:
Répéter sans cesse que la criminalité est en baisse, mais être contre l’abolition du registre des armes à feu.  Pourquoi avoir un registre ciblant les chasseurs et les agriculteurs si de toute façon la criminalité diminue… Et pourquoi être d’accord avec un registre qui cible d’honnêtes citoyens, comme chasseurs et des agriculteurs, mais être contre un registre qui cibleraient les pédophiles…

Contradiction 3:
Dénoncer une loi qui viole de la vie privée des gens en permettant à la police d’espionner les courriels de citoyens sans mandat, mais militer en faveur du registre des armes d’épaule et le formulaire long du recensement, même si la bureaucratie associée à ces programmes empiète sur le droit à la vie privée.

Contradiction 4:
Se faire l’apôtre des droits humains au Moyen-Orient et exiger que le Canada réduise sa production de pétrole éthique en provenance de l’Alberta.

Contradiction 5:
Affirmer faire un travail sérieux et honorable et… dire n’importe quoi sur les projets de loi et priorités des conservateurs.

Morale de l’histoire ?  Beauty is in the eye of the beholder…


16 février 2012

Devinez quoi ? Encore une erreur des réchauffistes ! Environnement États-Unis Revue de presse

San Francisco Chronicle

Study: Sierra snowfall consistent over 130 years
San Francisco Chronicle

Snowfall in the Sierra Nevada has remained consistent for 130 years, with no evidence that anything has changed as a result of climate change, according to a study released Tuesday.

The analysis of snowfall data in the Sierra going back to 1878 found no more or less snow overall – a result that, on the surface, appears to contradict aspects of recent climate change models.

John Christy, the Alabama state climatologist who authored the study, said the amount of snow in the mountains has not decreased in the past 50 years, a period when greenhouse gases were supposed to have increased the effects of global warming.

« The dramatic claims about snow disappearing in the Sierra just are not verified, » said Christy, a climate change skeptic and director of the Earth System Science Center at the University of Alabama in Huntsville. « It looks like you’re going to have snow for the foreseeable future. »

La « science » réchauffiste est en train de devenir un running gag. Mais malheureusement pour les Québécois, nos médias sont peu enclins à rapporter les erreurs des réchauffistes.