Antagoniste


26 janvier 2012

La méchante droite Économie Élection 2012 États-Unis

CharitéCette semaine, la famille Romney a rendu publics ses rapports d’impôt pour les années 2010 et 2011. On a ainsi pu apprendre qu’ils ont donné l’équivalent de 16,5% de leurs revenus à des organismes de charité.

Pour l’année 2010 (le rapport d’impôt de 2011 n’a pas encore été rendu public), la famille Obama a donné l’équivalent de 13,6% de leurs revenus à des organismes de charité..

Pour l’année 2010 (le rapport d’impôt de 2011 n’a pas encore été rendu public), la famille Biden a donné l’équivalent de 1,4% de leurs revenus à des organismes de charité.

Mais n’oubliez pas: la droite est méchante et la gauche a le monopole de la vertu…

Inutile de me répondre: la famille Romney donne de l’argent à des organismes religieux, aux dernières nouvelles ça compte comme des dons de charité.

En passant, contrairement à ce que certains médias ont rapporté, le taux d’imposition de Mitt Romney n’est pas de 15,4% mais bien de 44,75% à cause de la double taxation.  En effet, les revenus de Romney ont été imposés deux fois (impôts sur le revenu et impôt sur le gain en capital).

En passant, hier on a appris que le salaire de la pauvre secrétaire de Warren Buffett: une rondelette somme se situant entre 200 000$ et 500 000$.  Autrement dit, la dame fait partie du méchant 1% !


26 janvier 2012

Arguing with Idiots: Patrick Lagacé Arguing with Idiots Élection 2012 États-Unis Philosophie

…Il me fait plaisir de satisfaire les requêtes reçu sur twitter à propos d’un billet de Patrick Lagacé…

L’affaire a fait grand bruit, cette semaine le gardien des Bruins de Boston a refusé de se rendre à la Maison-Blanche pour assister à une cérémonie où étaient invités les derniers gagnant de la coupe Stanley.  Voici comment Thomas a expliqué sa décision:

Tim Thomas

«I believe the Federal government has grown out of control, threatening the Rights, Liberties, and Property of the People. This is being done at the Executive, Legislative, and Judicial level. This is in direct opposition to the Constitution and the Founding Fathers vision for the Federal government.

“Because I believe this, today I exercised my right as a Free Citizen, and did not visit the White House. This was not about politics or party, as in my opinion both parties are responsible for the situation we are in as a country. This was about a choice I had to make as an INDIVIDUAL.»

Il n’en fallait pas plus pour que Patrick Lagacé saute un plomb. Selon les dires du gardien de la révolution de la rue St-Jacques, Tim Thomas est un… EXTRÉMISTE !!!

Amusant, parce que dans le passé, ce même Patrick Lagacé a déjà qualifié le président Bush de nazis, et ce, deux fois plutôt qu’une, de liberticide, de criminel de guerre et de fasciste.

Résumons.

Quand Tim Thomas refuse de se rendre à la Maison-Blanche parce qu’il considère que le système politique aux États-Unis empiète sur les libertés des citoyens, cela fait de lui un imbécile et un extrémiste. Mais quand Lagacé accuse l’Administration Bush d’être des fachos, des nazis et des tyrans, cela ne fait pas de Lagacé un extrémiste, mais un citoyen engagé…

Pourtant on peut facilement imaginer que si Tim Thomas avait refusé l’invitation de Bush, Lagacé aurait salué cette initiative. Il ne peut en être autrement, je ne peux pas imaginer que Patrick Lagacé critique une personne parce qu’elle a décidé de boycotter une personne qu’il considère comme étant une réincarnation d’Hitler…

Le plus drôle dans toute cette histoire c’est que les États-Unis de Bush ne sont pas vraiment différents de ceux de Barack Obama. Le président démocrate a certes réarrangé les chaises sur le pont du Titanic, mais fondamentalement les choses sont restées les mêmes: Gitmo est encore ouvert, les drones ciblent maintenant des citoyens américains, le Patriot Act a encore force de loi, la corruption a augmenté, le copinage bat son plein et Obama a même été plus loin en signant une loi qui autorise l’armée américaine à détenir de manière indéfinie et arbitraire des citoyens américains !

Donc, si Bush était un salopard qui menaçait les libertés civiles, on peut dire la même chose d’Obama. Alors, pourquoi traiter Tim Thomas d’extrémiste parce qu’il refuse une invitation d’Obama alors qu’il aurait été encensé par les médias pour avoir refusé une invitation de Bush ?

Patrick Lagacé se demande où était la droite quand Bush démantelait la liberté aux États-Unis, il a raison sur ce point, elle était nowhere to be found. Mais aujourd’hui, la droite est everywhere to be found sur ces enjeux, c’est la gauche qui a décidé de quitté le navire pour des raisons partisanes. Pourtant, si un républicain comme Newt Gingrich a le malheur d’être élu président, je suis persuadé que la droite de Tim Thomas aura la même opinion sur le système politique américain.

Mais plus fondamentalement, il est toujours troublant de voir un journaliste qui ridiculise les gens qui défendent le concept de liberté… Ils sont nombreux les gauchistes à avoir fait de la liberté un concept dont on peut ouvertement se moquer. Si Lagacé cherche des extrémistes, qu’il regarde du côté des gens pour qui la « libâââââtéééé » n’est plus une valeur sacrée, mais un objet de moquerie. Dissent is the highest form of patriotism

Pour terminer, Lagacé nous parle de Kennedy, ce grand démocrate qui unissait tous les courants politiques. Lagacé semble ignoré qu’en 2012, si Kennedy était toujours en politique, ses politiques seraient à droite de celles des républicains modérés.

Autre texte que vous devez IMPÉRATIVEMENT lire sur ce sujet: Dérapage au 98.5fm


26 janvier 2012

Le pipeline de la discorde Économie Élection 2012 Environnement États-Unis Revue de presse

The Hill

Labor union quits alliance with greens over Keystone pipeline
The Hill

The Laborers’ International Union of North America (LIUNA) left the BlueGreen Alliance on Friday, citing a disagreement with the group’s members over the Keystone XL pipeline. LIUNA, a vocal Keystone supporter, took aim at other unions for opposing the project.

“We’re repulsed by some of our supposed brothers and sisters lining up with job killers like the Sierra Club and the Natural Resources Defense Council to destroy the lives of working men and women,” LIUNA General President Terry O’Sullivan said in a statement.

The move underscores the intense political divide among unions over the pipeline, which would carry oil sands crude from Alberta, Canada, to refineries along the Gulf Coast.

Many unions — including the International Brotherhood of Electrical Workers, the Teamsters, the United Association of Plumbers and Pipe Fitters for the United States and Canada and others — support the pipeline. But some labor groups, including the Amalgamated Transit Union and the Transport Workers Union, oppose it.

Le pipeline Keystone XL sera probablement un enjeu majeur dans la prochaine campagne présidentielle, on ne peut pas rêver d’un plus beau wedge issue: Obama qui dit non à des jobs et à du pétrole éthique pour faire plaisir à des groupuscules d’écologistes extrémistes.


25 janvier 2012

La maison de la droite Économie En Vidéos Philosophie Québec

Hope and change !

Je ne suis plus un orphelin politique !

Si le parti conservateur du Canada peut se maintenir à 15% dans les sondages au Québec malgré la campagne d’ultra-diabolisation des médias, je pense qu’un parti portant la bannière conservatrice a tout ce qu’il faut pour se tailler une place dans le paysage politique québécois. Surtout que le parti conservateur du Québec est le seul parti de droite au Québec ! Il y a là une chance unique à saisir

Personne à droite, absolument personne, n’a intérêt à voir les efforts du parti conservateur du Québec ne pas être couronnés de succès. Les gens comme J.Jacques Samson n’aiment pas la droite ? So what, jamais je ne voterai pour un parti qui aurait reçu la bénédiction de gens comme J.Jacques Samson.

Pensez à tout ce qu’a fait Québec solidaire avec un seul député, maintenant c’est notre tour. Les gens de droite peuvent soit embarquer dans la parade, soit la laisser passer, mais il serait contre-productif de vouloir la stopper.


25 janvier 2012

Arguing with Idiots: Jean-François Lisée Arguing with Idiots En Chiffres Québec

Jean-François Lisée s’imagine sans doute avoir réalisé un coup fumant: la publication d’un livre dans lequel il prétend pouvoir mettre la droite K.-O. en 15 arguments ! Rien de moins !

En guise d’amuse-gueule, Jean-François Lisée nous présente des statistiques pour nous convaincre que contrairement à ce que la droite affirme, le suicide n’est pas un problème au Québec.  Selon cette savante démonstration, le Québec se classerait au 26e rang, derrière la Finlande, la Belgique, la France ou la Suisse, en matière de suicide.  Merveilleux puisque nous ne sommes pas les pires alors c’est forcément parce que tout est parfait !

Mais d’où vient cette fameuse statistique voulant que le Québec se classe 26e ?  Hé bien la source de cette information est…  WIKIPEDIA !!!  Ce n’est pas une blague, c’est Lisée lui-même qui le dit dans un billet publié cet été !

Passons outre le fait qu’un argument construit à partir de Wikipedia est franchement risible, étant donné que l’on y collige une multitude de chiffres provenant de sources disparates, souvent invérifiable et utilisant des méthodologies différentes…  Donc arriver à une 26e, on doit inclure dans le classement des pays tels que: la Lituanie, la Guyane, le Kazakhstan, Le Belarus, le Sri Lanka, la Moldavie, l’Uruguay ou l’Afrique du Sud…  Jean-François Lisée est-il vraiment en train de nous dire que tout va bien au Québec parce que nous faisons mieux que la fucking Guyane !!!

Sans blague…

Pour une analyse plus sérieuse, on peut consulter les statistiques Éco-Santé produites par l’OCDE et le gouvernement du Québec, l’avantage étant que la méthodologie servant à compiler les données est constante.

Voici le résultat:

Taux Suicide

Le résultat est beaucoup moins sexy que ceux présentés par Jean-François Lisée…  Mais, soyons honnêtes, si l’on enlève du classement le Luxembourg, la Suisse, la France, l’Autriche, la Pologne, l’Islande, la Nouvelle-Zélande, la République tchèque, le Chili, la Slovaquie, la Suède, les États-Unis, le Canada, l’Irlande, le Danemark, la Norvège, l’Allemagne, l’Australie, le Portugal, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, l’Espagne, l’Italie, Israël, le Mexique et la Grèce, alors le Québec obtient la médaille d’or !

Le taux de suicide des hommes au Québec pour l’année 2008 était de 22,1 par 100 000 habitants. Pour les jeunes hommes québécois, c’est encore pire: un taux de 23,4 par 100 000 habitants chez les 20-34 ans.

En 2008, le taux de suicide chez les soldats américains en service actif était de 20,2 par 100 000 habitants. Chez les vétérans, ce taux était de 20,8 par 100 000 habitants.

M’enfin… Il en faudra plus pour espérer avoir un K.-O.


25 janvier 2012

Warren Buffett: profession crony-capitalist Canada Économie Environnement États-Unis Revue de presse

San Francisco Chronicle

Buffett’s Railroad Among Winners From Keystone Denial
San Francisco Chronicle

Warren Buffett’s Burlington Northern Santa Fe LLC is among U.S. and Canadian railroads that stand to benefit from the Obama administration’s decision to reject TransCanada Corp.’s Keystone XL oil pipeline permit.

With modest expansion, railroads can handle all new oil produced in western Canada through 2030, according to an analysis of the Keystone proposal by the U.S. State Department.

« Whatever people bring to us, we’re ready to haul, » Krista York-Wooley, a spokeswoman for Burlington Northern, a unit of Buffett’s Omaha, Nebraska-based Berkshire Hathaway Inc., said in an interview. If Keystone XL « doesn’t happen, we’re here to haul. »

Moving crude on trains produces more global warming gases than a pipeline, the State Department said.

Pour des motifs purement idéologiques, les environnementalistes se sont opposés à la construction d’un pipeline; la région aquifère du Nebraska que l’on prétend vouloir protéger est déjà couverte de pipelines. Donc le pétrole de l’Alberta, au lieu de voyager proprement par pipeline, voyagera plutôt par train ce qui produira une quantité considérable de gaz à effet de serre ! Vive l’incohérence des tartuffes de l’environnement !

Et pour combler le tout, la décision de l’Administration Obama va enrichir Warren Buffett, un généreux donateur au parti démocrate !


24 janvier 2012

Aimer le Québec, pas le modèle (réponse à JF Lisée) Coup de gueule En Vidéos Gauchistan Philosophie Québec

Virage à gaucheQuelle est la dernière trouvaille de l’ineffable Jean-François Lisée pour diaboliser la droite québécoise ?

Imaginez-vous que selon ce péquiste, sympathique aux idées de Québec Solidaire, la droite déteste le Québec !

N’en déplaise à Lisée, si la droite détestait le Québec, elle se satisferait du statu quo, elle ne demanderait pas que l’on fasse les changements nécessaires pour que la province puisse briller parmi les meilleurs.  Si la droite détestait le Québec, elle se gargariserait avec le sacro-saint modèle québécois, un modèle qui n’a jamais été exporté à l’extérieur de nos frontières. Si la droite n’aimait pas le Québec, elle n’y consacrerait pas autant d’effort pour le rendre plus fort.

Ce que Jean-François Lisée tente de faire, c’est de rattacher l’identité québécoise à une idéologie politique.  Autrement dit, pour être un vrai Québécois il faut être de gauche.  Désolé, mais vouloir mettre en place un régime politique à idéologie unique ce n’est pas une preuve d’amour, c’est au contraire, un signe de mépris envers l’intelligence des citoyens. Ai-je besoin de rappeler à Lisée que les pays qui ont fait de l’identité nationale une idéologie politique se sont tous retrouvés du mauvais côté du rideau de fer ?

Dire que la droite déteste le Québec, c’est un peu comme dire qu’un médecin déteste son patient parce qu’il lui annonce qu’il est atteint d’un cancer et qu’il devra radicalement revoir ses habitudes de vie.  Ce n’est pas agréable de dire à une personne qu’elle a un cancer, prescrire des traitements de chimiothérapie ce n’est pas amusant non plus, on sait que le patient devra passer au travers une période difficile; mais le médecin ne déteste pas son patient pour autant, il veut lui sauver la vie !

La droite aime le Québec, mais elle aime surtout les Québécois.  La droite aime tellement les Québécois qu’elle désire qu’ils soient libres au lieu d’être inféodé à un quelconque gouvernement, qu’il soit provincial ou fédéral.  La droite veut quelque chose de beaucoup plus profond, significatif et constructif qu’un Québec libre, elle veut des Québécois libres !

Margaret Thatcher ne détestait pas la Grande-Bretagne et Ronald Reagan ne détestait pas les États-Unis… Bien au contraire…

L'élection présidentielle française de 1974 a opposé la droite de Valéry Giscard d'Estaing à la gauche de François Mitterrand. Lors du débat présidentiel, d'Estaing lance à Mitterrand une phrase qui passera à l'histoire et que je voudrais rappeler à la mémoire de Jean-François Lisée: "Vous n'avez pas, monsieur Mitterrand, le monopole du coeur, vous ne l'avez pas".

Cette élection fut remportée par Valéry Giscard d'Estaing (qui, à mon grand regret, ne semble pas être capable de faire un noeud de cravate Windsor…).


24 janvier 2012

Top 5 Qc/Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (17-23 janvier) selon Influence Communication:

Actualité Québec

Au 6e rang, on retrouve l’affaire de la taupe au SPVM avec un poids médias de 0,67 %.

Actualité Canada

Au 6e rang, on retrouve la mort de Sarah Burke avec un poids médias de 0,44 %.

Source:
Influence Communication


24 janvier 2012

Le gardien de la liberté ! États-Unis Philosophie Revue de presse

The Globe And Mail

Tim Thomas skips White House trip due to ‘out of control’ government
The Globe And Mail

On Monday, the Bruins were feted en masse at the White House by U.S. president Barack Obama for winning the 2011 Stanley Cup, which is standard fare in the 21st century, where politics and sports constantly overlap. They all showed up, all except for goaltender Tim Thomas, who happened to win the playoff MVP award.

Thomas was a mysterious no-show and Twitter ran rampant all of Monday afternoon, speculating about why he gave it a pass. Politically, Thomas is known to lean toward the right and even finds some merits in the rants of commentator Glenn Beck. However, when Thomas finally explained his absence on his Facebook page.

“I believe the Federal government has grown out of control, threatening the Rights, Liberties, and Property of the People. This is being done at the Executive, Legislative, and Judicial level. This is in direct opposition to the Constitution and the Founding Fathers vision for the Federal government.

“Because I believe this, today I exercised my right as a Free Citizen, and did not visit the White House. This was not about politics or party, as in my opinion both parties are responsible for the situation we are in as a country. This was about a choice I had to make as an INDIVIDUAL.”

Notons au passage que la quasi-totalité des médias québécois a mal rapporté cette nouvelle en disant que Tim Thomas ne s’était pas présenté à la Maison-Blanche parce qu’il était républicain (exemple ici). Dans sa réponse le gardien des Bruins dénonce les deux partis.