Newt Gingrich a-t-il fait dérailler la machine bien huilée de Mitt Romney parce que les électeurs de la Caroline du Sud ne sont pas indisposés par ses relations extra-conjugales ?  Probablement pas…

Parce que les gens ont été séduits par son programme électoral ?  J’en doute…

Parce que les gens pensent que Gingrich est le plus conservateurs des candidats ?  La chose me surprendrait…

Si Newt Gingrich a gagné cette primaire, c’est parce qu’il a été le seul candidat à avoir attaqué, de manière brutale et passionnée, le travail des médias:

Depuis l’élection de George Bush, les électeurs républicains sont insultés, dénigrés, ridiculisés et injustement traités par une machine médiatique qui fait ouvertement campagne pour le parti démocrate. Lors du débat, Newt Gingrich a donné une voix à ceux qui n’en avaient pas. Gingrich a compris que la campagne de 2012 ne se fera pas uniquement contre Barack Obama, mais aussi contre les médias et les électeurs ont été séduits par un candidat qui a eu le courage d’attaquer une institution puissante qui trop longtemps a fait montre de mépris à leur égard.

Le hasard des choses a voulu que ce soit Gingrich qui sonne la charge, mais on peut parier que si un autre candidat avait prononcé des paroles similaires, le résultat de la primaire aurait pu être bien différent.

Cette histoire n’est pas sans rappeler la primaire républicaine de 1980 dans le New Hampshire. George Bush père était le favori des médias et de l’establishment républicain, personne ne prenait la candidature de Reagan au sérieux. Au tout début d’un débat organisé par un journal local, le modérateur a voulu réduire Reagan au silence en fermant son micro, le reste est passé à l’histoire:

La foule a ovationné Ronald Reagan qui a par la suite facilement gagné le New Hampshire et la nomination du GOP.

Personnellement, je déteste Newt Gingrich, mais quand il est la cible des médias, je me surprends presque à souhaiter qu’il gagne…