Antagoniste


23 janvier 2012

Pourquoi Newt Gingrich a-t-il gagné la Caroline du Sud ? Élection 2012 En Vidéos États-Unis

Newt Gingrich a-t-il fait dérailler la machine bien huilée de Mitt Romney parce que les électeurs de la Caroline du Sud ne sont pas indisposés par ses relations extra-conjugales ?  Probablement pas…

Parce que les gens ont été séduits par son programme électoral ?  J’en doute…

Parce que les gens pensent que Gingrich est le plus conservateurs des candidats ?  La chose me surprendrait…

Si Newt Gingrich a gagné cette primaire, c’est parce qu’il a été le seul candidat à avoir attaqué, de manière brutale et passionnée, le travail des médias:

Depuis l’élection de George Bush, les électeurs républicains sont insultés, dénigrés, ridiculisés et injustement traités par une machine médiatique qui fait ouvertement campagne pour le parti démocrate. Lors du débat, Newt Gingrich a donné une voix à ceux qui n’en avaient pas. Gingrich a compris que la campagne de 2012 ne se fera pas uniquement contre Barack Obama, mais aussi contre les médias et les électeurs ont été séduits par un candidat qui a eu le courage d’attaquer une institution puissante qui trop longtemps a fait montre de mépris à leur égard.

Le hasard des choses a voulu que ce soit Gingrich qui sonne la charge, mais on peut parier que si un autre candidat avait prononcé des paroles similaires, le résultat de la primaire aurait pu être bien différent.

Cette histoire n’est pas sans rappeler la primaire républicaine de 1980 dans le New Hampshire. George Bush père était le favori des médias et de l’establishment républicain, personne ne prenait la candidature de Reagan au sérieux. Au tout début d’un débat organisé par un journal local, le modérateur a voulu réduire Reagan au silence en fermant son micro, le reste est passé à l’histoire:

La foule a ovationné Ronald Reagan qui a par la suite facilement gagné le New Hampshire et la nomination du GOP.

Personnellement, je déteste Newt Gingrich, mais quand il est la cible des médias, je me surprends presque à souhaiter qu’il gagne…


23 janvier 2012

Crouler sous les dettes Économie En Chiffres International

Plusieurs graphiques, qui devraient vous intéresser, à propos de l’endettement des pays appartenant aux dix économies les plus développées.

Tout d’abord l’endettement des ménages:

Endettement

Prenez note de la position peu enviable du Canada.  Seuls l’Australie et le Royaume-Uni font pire que nous et surtout, nous sommes devant les Américains.

Ensuite, voici l’endettement des corporations non financières:

Endettement

Le Canada fait beaucoup mieux dans cette catégorie, mais la situation en Europe et en Asie me semble préoccupante.

Maintenant l’endettement des institutions financières:

Endettement

Le Canada se classe plutôt bien.  Néanmoins, j’ai été surpris d’apprendre que les banques les moins endettées sont aux États-Unis.  Comme quoi la gifle reçue par la main invisible lors de la récession a discipliné le marché.  Mais que dire de la situation au Royaume-Uns…

Pour terminer, l’incontournable dette des gouvernements:

Endettement

Relativement bonne performance du Canada, position insoutenable en Europe et au Japon.  Mais que dire de la performance absolument remarquable de l’Australie !

Maintenant, voici l’endettement total:

Endettement

Les Canadiens peuvent toujours se consoler en se disant qu’ils ne sont pas les derniers, mais pas de quoi pavoiser avec un endettement total de 276% du PIB.

Je termine en vous donnant quelques chiffres sur l’endettement total de quelques pays émergents, faites les comparaisons qui s’imposent…

  • Russie: 72%
  • Inde: 122%
  • Brésil: 148%
  • Chine: 184%

La moyenne des pays appartenant aux dix économies les plus développées: 348%.

Mais tout ceci est probablement sans importance, après tout Jean-François Lisée et Pierre Fortin nous ont raconté la semaine dernière que l’endettement n’est pas un phénomène préoccupant

Source:
McKinsey Global Institute
Debt and deleveraging: Uneven progress on the path to growth


23 janvier 2012

La tolérance de la gauche États-Unis Gauchistan Hétu Watch Israël Revue de presse

The Washington Post

Center for American Progress, group tied to Obama, under fire from Israel advocates
The Washington Post

The Center for American Progress, a liberal think tank closely aligned with the White House, is embroiled in a dispute with several Jewish organizations over charges that some center staffers have publicly used language that could be construed as anti-Israel or even anti-Semitic.

Among the points of contention are Twitter posts by one CAP writer on his personal account referring to “Israel-firsters.” Some experts say the phrase has roots in the anti-Semitic charge that American Jews are more loyal to a foreign country, Israel, than to the United States. In another case, a staffer described a U.S. senator as showing more fealty to the prime U.S. pro-Israel lobby, the American Israel Public Affairs Committee, than to his own constituents. The first writer has since left the staff.

“The language is corrosive and unacceptable,” said Rabbi Abraham Cooper, associate director of the Simon Wiesenthal Center. He added that the blog posts and tweets from CAP staffers “are the responsibility of the adults who run the place, not only the kids who play.”

Richard Hétu, qui pourtant ne rate jamais une occasion pour dire que les républicains sont antisémites, n’a pas jugé bon rapporter cette histoire. Il faut dire que Richard Hétu utilise fréquemment du matériel produit par le Center for American Progress dans ses billets…