Au Québec, on parle beaucoup de l’endettement de la province, mais qu’en est-il des municipalités ?

Voici l’évolution de la dette, entre 2007 et 2010, dans les municipalités québécoises de plus de 100 000 habitants.  Je vous signale, au passage, que Régis Labeaume a été élu en 2007…

Dette Québec
L’endettement total net à long terme est constitué de la dette brute à long terme (obligations, billets et autres dettes à long terme) et de la quote-part de la municipalité dans la dette à long terme d’autres organismes dont elle fait partie (municipalité régionale de comté, régies intermunicipales, etc.)

En 2010, Québec avait la 2e plus grosse dette (3 335$/habitant), devancée uniquement par Terrebonne (3 585$/habitant).  De son côté, le maire Tremblay a fait osciller la balance de Montréal à 2 971$/habitant.

De 2007 à 2010, la dette de la ville de Québec a augmenté de 45%, devancée uniquement par Saguenay qui a connu une augmentation spectaculaire de 77%.  Par contre, malgré cette augmentation, la dette de Saguenay reste bien en deçà de celle de Québec.  On est loin de la performance de Montréal qui a vu sa dette augmenté de seulement 10%.

Le Régis Labeaume ‘version 2011′ aurait-il pu gagner la mairie en 2007 ?  Et pourquoi les médias ne parlent-ils jamais de la gestion absolument exécrable des finances publiques dans la ville de Québec ?

Source:
Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire
Profil financier