GouvermanmanLa semaine dernière, Pierre Arcand a annoncé la mise en place d’un programme d’inspection obligatoire pour les véhicules de 8 ans et plus pour s’assurer que ceux-ci respectent les normes environnementales.  La deuxième phase de ce plan prévoit que cette inspection sera ensuite étendue au volet mécanique des véhicules, pour s’assurer que ces derniers sont sécuritaires.  Ce volet particulier de la loi a enchanté plusieurs personnes, car on dit qu’il sauvera des vies.

Selon les chiffres du ministre Arcand, on estime à 450 000 le nombre d’inspections qui devront être réalisées chaque année.  Le coût de cette inspection, toujours selon le gouvernement, sera de 60$.  Faites le calcul, la facture totale en inspection va s’élever à 27 millions de dollars.

Et qu’en est-il des vies sauvées ?  Selon un rapport du coroner Martin Sanfaçon, on estime que les défaillances mécaniques des véhicules de plus de 10 ans sont responsables de 2% des accidents mortels.  En 2010, on a dénombré 441 accidents mortels au Québec qui ont fait en moyenne 1,1 victime.  Donc, dans le meilleur des cas i.e. si les inspections permettent de prévenir tous les accidents liés à des défaillances mécaniques, on va sauver environ 10 vies.

Faites le calcul, 27 millions de dollars divisés par 10 vies c’est 2,7 millions de dollars par vie sauvée…  Et pendant ce temps, le gouvernement refuse d’utiliser les médicaments les plus récents contre le cancer parce qu’ils sont trop chers, alors qu’on peut traiter une personne pour quelques dizaines de milliers de dollars…

J’ai l’impression d’entendre Allan Rock, un ministre libéral, qui a déjà défendu le registre des armes à feu en disant que si ce registre avait permis de sauver une seule vie, alors la dépense de 2 milliards était pleinement justifiée… Idem pour la lutte aux terroristes ou le bogue de l’an 2000…

M’enfin, quand les intentions du gouvermanman sont bonnes, il semble que l’on peut dépenser sans compter, et ce, même si cet argent pourrait être plus utile ailleurs…