Cette fin de semaine se tenait le congrès des militants de Québec solidaire. Voici ce qu’on a pu lire au sujet d’une des mesures adoptées par ce parti d’extrême-gauche:

Le Devoir
Québec solidaire réaffirme vouloir un revenu minimum garanti

Réunis en congrès au cours du week-end, les militants de Québec solidaire proposent d’éliminer des programmes sociaux associés à une administration complexe et d’instaurer à la place un revenu minimum garanti pour chaque citoyen de plus de 18 ans, afin d’assurer une plus grande équité sociale dans la province.

L’idée n’est pas nouvelle dans les rangs du parti de gauche, qui prône, depuis sa fondation, un seuil de revenu garanti afin d’assurer à chacun une qualité de vie décente. […]

Pour Québec solidaire, la principale qualité d’un tel revenu serait de remplacer une panoplie de programmes, ce qui viendrait du même coup réduire le poids de l’administration publique dans le budget de l’État.

Extrait du manifeste Pour un Québec lucide, publié le 19 octobre 2005, et décrit par nos médias comme étant un ouvrage de droite:

Québec Lucide
Pour un Québec lucide

Le Québec pourrait aussi envisager la création d’un régime de Revenu minimum garanti. Ce régime prendrait la forme d’un transfert direct à chaque citoyen et se substituerait à plusieurs des programmes de redistribution existants, notamment les faibles tarifs d’électricité et le gel des droits de scolarité évoqués plus haut. Un tel système aurait l’avantage de réduire la lourdeur bureaucratique qu’entraîne l’administration de programmes multiples et complexes. Le modèle québécois est fondé sur un idéal de solidarité que nous partageons avec conviction; nous sommes aussi convaincus que pour qu’elle se réalise concrètement, cette solidarité doit être efficace.

Dans le passé, il m’est arrivé à quelques reprises de me faire traiter d’intégriste pour avoir osé qualifier le manifeste Pour un Québec lucide de ramassis d’idées gauchistes.  Six ans plus tard, Québec Solidaire me donne raison.