Le Figaro

Espagne: raz de marée à droite
Le Figaro

Les Espagnols ont tranché: pour sortir le pays du marasme économique, ils ont accordé leurs suffrages à Mariano Rajoy. Selon les résultats partiels des législatives, portant sur 85% des suffrages, sa formation, le Parti populaire (PP, droite), s’est imposée hier comme la première force du pays, en raflant 44% des voix. Mieux, Rajoy bénéficie d’une majorité absolue très confortable: 187 des 350 sièges du Congreso de los diputados reviennent au PP.

À l’inverse, le Parti socialiste (PSOE) qu’emmenait Alfredo Pérez Rubalcaba a subi une défaite cinglante. «Ce n’est pas un bon résultat», a reconnu hier soir le candidat, qui a salué la «large majorité» obtenue par la droite. 110 députés et 29% des bulletins, son pire résultat de l’histoire, un score largement inférieur aux 169 parlementaires rassemblés en 2008. Rajoy, inversement, dépasse le meilleur résultat de José Maria Aznar (183 sièges), un père politique parfois encombrant, qui le désigna à la tête du PP en 2004.

Le premier objectif de Rajoy n’était pas de séduire ses propres électeurs, parmi les plus fidèles et disciplinés du continent. Dans ce pays structurellement plus à gauche que la moyenne européenne, il fallait surtout montrer un visage aimable et éviter d’effrayer les sympathisants socialistes.

N.B. Je vous signale que le mouvement des indignés est né en Espagne…