La mauvaise répartition de la richesse est l’une des principales récriminations des indignes qui occupent nos villes et de nombreux indignes blâment la mondialisation pour cette situation.  À gauche, on n’hésite pas à parler de démondialisation, ici c’est le cas par exemple de Régis Labeaume, le Ken Livingstone québécois…

Mais la mondialisation est-elle responsable des écarts de richesse croissants ?

Voyons ce que dit une étude du Fond Monétaire Internationale qui s’est penchée sur les facteurs influençant l’indice GINI.  Je vous rappelle que cet indice mesure du degré d’inégalité dans la distribution des revenus. Ce coefficient est un nombre variant de 0 à 1, où 0 signifie l’égalité parfaite (tout le monde a le même revenu) et 1 signifie l’inégalité parfaite (une personne a tout le revenu, les autres n’ont rien).

Mondialisation

On peut voir que les écarts de richesse ont effectivement augmenté, mais le grand coupable n’est pas la mondialisation, mais plutôt les avancées technologiques !  La technologie est responsable à elle seule de près de 95% de l’augmentation des écarts de richesse.

Cette situation ne devrait surprendre personne, les systèmes éducatifs ont permis l’apparition d’une économie du savoir qui a donné à la main-d’oeuvre qualifiée un avantage indéniable sur le marché du travail: un ingénieur compétent est une denrée plus rare qu’un agriculteur, normale qu’il soit mieux payé.  C’est cet écart de compétence (skill-gap) qui explique l’augmentation des écarts de richesses, pas la mondialisation.

Au nom de l’égalité sociale, devrait-on restreindre l’accès à l’éducation et aux technologies ?

La situation est encore plus spectaculaire dans les pays en voie de développement.

Mondialisation

Dans les pays pauvres, la mondialisation n’a pas fait augmenter les écarts de richesse, elle a plutôt contribué à les réduire !  Encore une fois, le grand coupable est la spécialisation de la main-d’oeuvre associée aux progrès technologiques.

La gauche va-t-elle demander l’interdiction des iPhone et la fermeture de Apple pour lutter contre les inégalités sociales ?  Je ne devrais pas poser cette question, elle en est bien capable…

Fait important, cette étude montre aussi que malgré l’accroissement des inégalités, les pauvres se sont néanmoins enrichis de manière appréciable.

Source:
International Monetary Fund
Globalization and Inequality