ÉtatismeDans l’émission de Pierre Maisonneuve sur les ondes de la radio de Radio-Canada, on a pu entendre cette semaine que la politique québécoise en matière de transport en commun était un succès.  En effet, grâce à ce plan l’achalandage a augmenté de manière significative.

On pourrait penser que c’est une excellente nouvelle; si le transport en commun attire plus de clients, on serait en droit de s’attendre à ce que ce service puisse s’autofinancer.

Malheureusement, ce n’est pas le cas puisque cette augmentation de l’affluence a créé un nouveau manque à gagner si bien que pour faire face à ce « succès », on demande au gouvernement encore plus d’argent (venant d’une taxe sur les hydrocarbures bien entendu) !

Résumons, les subventions ont été un « succès » et à cause de ce « succès » on a besoin d’augmenter les subventions ! En bref, un succès typiquement gouvernemental !

Vous en connaissez beaucoup des entreprises privées qui définissent le succès par un accroissement de leurs pertes résultant d’une augmentation du nombre de leurs clients ?