Le 4 novembre 1981, le premier ministre du Canada Pierre Elliott Trudeau, ainsi que 9 des 10 premiers ministres provinciaux, à l’insu du premier ministre du Québec René Lévesque, ont signé un accord pour le rapatriement de la constitution au Canada. En fin de semaine, les nationalistes ont rappelé à nos mémoires le 30e anniversaire de cet événement, qui a été nommé par les nationalistes « la nuit des longs couteaux »…

Mais pour le reste de la planète, « la nuit des longs couteaux » évoque un événement différent… Il s’agit plutôt de la campagne assassinats, menée par les SS et la Gestapo en juin 1934, qui a permis à Hitler d’éliminer tous ceux qui menaçaient son pouvoir. Une centaine de morts, des milliers d’arrestations et la mise en place d’un régime de terreur qui a permis au parti nazi de mettre en marche sa machine de guerre.

Que les nationalistes aient surnommé le rapatriement de la constitution « la nuit des longs couteaux » montre à quel point ces gens sont des drama queens… Il faut avoir beaucoup de culot, très peu de décence et une connaissance limitée de l’histoire pour oser faire un rapprochement entre ces deux événements.

Entre-temps, ceux qui considèrent vraiment l’histoire comme un devoir de mémoire se rappelleront le véritable sens de « la nuit des longs couteaux ».