Antagoniste


6 novembre 2011

Les « drama queens » nationalistes Canada En Vidéos Québec

Le 4 novembre 1981, le premier ministre du Canada Pierre Elliott Trudeau, ainsi que 9 des 10 premiers ministres provinciaux, à l’insu du premier ministre du Québec René Lévesque, ont signé un accord pour le rapatriement de la constitution au Canada. En fin de semaine, les nationalistes ont rappelé à nos mémoires le 30e anniversaire de cet événement, qui a été nommé par les nationalistes « la nuit des longs couteaux »…

Mais pour le reste de la planète, « la nuit des longs couteaux » évoque un événement différent… Il s’agit plutôt de la campagne assassinats, menée par les SS et la Gestapo en juin 1934, qui a permis à Hitler d’éliminer tous ceux qui menaçaient son pouvoir. Une centaine de morts, des milliers d’arrestations et la mise en place d’un régime de terreur qui a permis au parti nazi de mettre en marche sa machine de guerre.

Que les nationalistes aient surnommé le rapatriement de la constitution « la nuit des longs couteaux » montre à quel point ces gens sont des drama queens… Il faut avoir beaucoup de culot, très peu de décence et une connaissance limitée de l’histoire pour oser faire un rapprochement entre ces deux événements.

Entre-temps, ceux qui considèrent vraiment l’histoire comme un devoir de mémoire se rappelleront le véritable sens de « la nuit des longs couteaux ».


6 novembre 2011

La petite histoire de l’État-providence Économie En Images Philosophie

Au début, tout le monde pense que c’est une bonne idée…  Des programmes bien ciblés destinés à aider des gens qui sont véritablement dans le besoin…

État providence

Mais après un certain temps, les politiciens réalisent qu’en multipliant les programmes ils peuvent gagner des votes et la population comprend qu’il est plus facile de laisser les autres travailler à leur place…

État Providence

Jusqu’au moment où les parasites finissent par tuer leur hôte…

H/T: Dan Mitchell


6 novembre 2011

Fini le ouzo à 3h de l’après-midi Canada Économie Europe Récession Revue de presse

National Post

No Canadian money for eurozone bailout fund: Harper
National Post

Prime Minister Stephen Harper said Friday that Europe must sort out its own economic mess — and flatly stated that Canada will not provide any funds to bail out the continent.

Harper delivered his message during a news conference at the close of a two-day G20 Summit, during which the leaders of the world’s most powerful economies focused on the continuing economic troubles of one region — Europe.

“I think leaders here at the G20 are sending a message that we will do whatever is necessary in the event of a global crisis to provide stability to global markets,” said Harper.

Still, the prime minister became animated and categorical when asked if Canadian taxpayers would be required to contribute to a bailout fund for Europe. “It is the government of Canada’s conviction that Europe remains fully capable of dealing with its own European problems,” he said.

“There is a lot of wealth here. There is a lot of firepower here. And the Europeans have every ability to move forward to deal with their own problems.”