La gauche aime bien faire peur au monde.  Les gens qui ont peur sont plus faciles à manipuler, il devient donc aisé de les convaincre qu’ils doivent sacrifier leur liberté pour se jeter dans les bras du gouvermanman.

Qui est la cible de la dernière campagne de peurologie lancée par la gauche ?  Le progrès !  Le gros méchant progrès est dénoncé dans un film qui a pour titre (et je ne blague pas): Survivre au progrès !  Des progressistes contre le progrès ! Et moi qui croyais que c’était la droite qui était réactionnaire…

Moi je dis plutôt: le progrès c’est la survie !

Survivre au Progrès
Source: K. Fox, et al.

La médication et les traitements ont fait baisser de 45% les décès reliés aux insuffisances cardiaques entre 1999 et 2005.

Survivre au Progrès
Source: CDC

Depuis l’arrivée de la tri-thérapie, la mortalité associée au VIH/SIDA a diminué de 77%.

Survivre au Progrès
Sources: D.K. Epsey et al.; B.K. Edwards, et al.

Depuis 1975, le taux de mortalité associé au cancer a été réduit de 50%.

Survivre au Progrès
Source: FDA

Les maladies rares sont celles qui touchent 200 000 personnes ou moins aux États-Unis. Il y a entre 6 000 et 7 000 maladies rares qui touchent 25 millions d’Américains.

Beaucoup de gens doivent leur survie au progrès…

Toutes ces innovations sont le fruit du capitalisme et de la croissance économique, il faut être riches pour soutenir la R&D. Fait intéressant, quand on consulte la page Facebook du film, on retrouve surtout des liens qui dénoncent le libre-marché…

Vous remarquerez que ces gens voient aussi d’un oeil favorable la mise en place de mécanismes mondiaux pour contrôler la démographie; il est donc un peu normal de les voir s’opposer au système qui a permis de sauver des vies par le développement de nouvelles technologies.

Source:
Phrma
Pharmaceutical Industry Profile 2011

Billet écrit cet été qui touche aussi ce sujet:

Voici ce qu’on pouvait lire et voir sur la page frontispice de La Presse du 25 mai dernier:

Propagande Gauchiste

Il y a du poison partout, on va tous mourir, c’est la fin du monde… On connaît la chanson, la gauche nous la sert depuis la chute de l’URSS…

Pourtant, la réalité est tout autre:

Progrès Technologique

Entre 1900 et 2000 aux États-Unis, les émissions de CO2 ont augmenté de 8,5 fois, l’utilisation de molécules chimiques de synthèse a augmenté de 101 fois, l’utilisation des métaux a augmenté de 7,2 fois et le PIB/habitant a augmenté de 6,9 fois.

Conséquences: l’espérance de vie est passée de 47 ans à 77 ans et la mortalité infantile est passée de +100/1 000 naissances à 7/1 000 naissances.

Encore mieux, le taux d’incapacité chez les personnes âgées a diminué de 28% entre 1982 et 2005. De plus, les maladies les plus mortelles (cancers, cardiaques, respiratoires), frappent désormais les gens de 8 à 11 ans plus tard qu’en 1900.

En multipliant leurs histoires de peur, pour mieux dénoncer notre mode de vie, la gauche réussit uniquement à démontrer que cette idéologie est devenue anti-progressiste.

Source:
EJDS
Have increases in population, affluence and technology worsened human and environmental well-being?