Antagoniste


26 octobre 2011

Obama est-il un patriote ? Économie Élection 2012 En Chiffres En Vidéos États-Unis

Si l’on se fie à cette définition du patriotisme donnée par Barack Obama le 3 juillet 2008, on se doit de conclure qu’Obama est anti-américain:

« The problem is, is that the way Bush has done it over the last eight years is to take out a credit card from the Bank of China in the name of our children, driving up our national debt from $5 trillion for the first 42 presidents – number 43 added $4 trillion by his lonesome, so that we now have over $9 trillion of debt that we are going to have to pay back — $30,000 for every man, woman and child. That’s irresponsible. It’s unpatriotic. »

Petite mise en contexte…

Déficit Obama
À partir de 2010, projection du Congressional Budget Office en fonction du budget fournit par l’Administration Obama

Depuis qu’Obama est entré en fonction (2008-2011), son Administration a accumulé un déficit de 4 billions de dollars… Et le compteur tourne toujours…

Les apologistes du président Obama diront qu’il a hérité d’une récession de son prédécesseur. Si tel était le cas, les déficits auraient dû être transitoires. Or, selon les projections du Congressional Budget Office, qui ont été faites jusqu’en 2021 sur la base des programmes mis en place, Obama sera incapable de ramener les déficits au niveau de 2008, la dernière année de Bush au pouvoir.

Sources:
Congressional Budget Office / Office of Management and Budget
Preliminary Analysis of the President’s Budget for 2012 / Historical Tables Budget of the U. S. Government


26 octobre 2011

Qui est le 99% ? Économie États-Unis Hétu Watch

CommunistLes gens qui occupent Wall Street prétendent appartenir à 99% de la population, autrement dit, ils se réclament du « vrai monde ».

Mais est-ce vrai ?

Un petit sondage réalisé par le New York Magazine réalisé parmi les manifestants permet d’apporter un début de réponse.

Seulement 3% des indignés disent appartenir à la gauche mainstream, 12% se réclament de la gauche de Paul Kurgman, 41% se reconnaissent plutôt dans la gauche de Ralph Nader et 34% adhère à l’extrême gauche de Noam Chomsky.

Donc, un grand total de 75% des gens qui occupent Wall Street est minimalement aussi à gauche que Ralph Nader.  Pour vous donner une idée, lors de l’élection présidentielle de 2008, Ralph Nader a eu 0,56% des votes !  On est saprément loin du 99% !

Selon un autre sondage mené par le Baruch College, 31% des gens qui appuient le mouvement sont ouverts à l’utilisation de la violence…

Pour terminer, les indignés sont présents sur Wall Street pour dénoncer le 1% de la population la plus riche.  Selon vous, quelle proportion de ce 1% représentent des professionnels travaillant dans le secteur financier ? À peine 14%.  À titre indicatif, 16% des 1% les plus riches sont des médecins.

Au fait, cette semaine Micheal Moore a refusé d’admettre qu’il faisait parti du 1% des Américains les plus riches.  Toute personne qui gagne 343 927$ appartient à ce groupe.


26 octobre 2011

Obama, la culture du secret Coup de gueule États-Unis Revue de presse

The Daily Telegraph

Barack Obama accused of breaking transparency pledge
The Daily Telegraph

Mr Obama’s justice department has proposed that if documents requested by the public are exempt from freedom of information laws, federal agencies should be able to « respond to the request as if the excluded records did not exist. »

Transparency campaigners described the move as a « stunning » reversal of Mr Obama’s pledge to run « the most transparent administration in history » during his campaign for the presidency. In a joint statement, the American Civil Liberties Union, Citizens for Responsibility and Ethics in Washington, and OpenTheGovernment.org said the plan threatens to « destroy integrity in government ».

His administration has pursued whistle-blowers far more aggressively than George W. Bush’s, using the Espionage Act to prosecute five alleged leakers.

Only four other such cases had ever been brought by all other US presidents.


25 octobre 2011

Les exploités du pétrole Économie États-Unis

Pétrole Dakota du Nord

Avis aux indignés de Wall Street… Aux États-Unis, il est possible d’avoir un salaire de 15$/h en travaillant dans… un fast-food !

Où pareille chose est-elle possible ?  Dans l’État le plus syndiqué ?  Dans l’État où le gouvernement a imposé un salaire minimum colossal ?

Du tout…

Ce miracle s’est produit dans le Dakota du Nord, un État avec un taux de chômage de 3,5% (7,3% au Québec), un taux de syndicalisation de 9,1% (39,3% pour le Québec) et un salaire minimum de 7,25$/h (9,65$/h pour le Québec).

Mais comment cette situation est-elle possible ?  C’est simple, le Dakota du Nord a décidé d’exploiter son pétrole de schiste !

Mais les pauvres…  Ils ne l’ont pas encore réalisé, mais en confiant l’exploitation de leurs ressources naturelles aux multinationales du secteur privé, non seulement les Nord-Dakotains se font exploiter honteusement, mais en plus on saccage leur environnement.

Ici au Québec, ça fait longtemps qu’on a compris ça o_O


25 octobre 2011

Top 5 Qc/Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (18-24 octobre) selon Influence Communication:

Actualité Québec

Actualité Canada

N.B. On ne retrouve aucune mention des différents mouvements « Occupy » dans le top 5 sur twitter (tant pour le Québec, le Canada, les États-Unis et le monde).

Source:
Influence Communication


25 octobre 2011

Terrorisme syndical Économie Gauchistan Québec Revue de presse

Le Journal de Québec

Des femmes « fines fines fines »?
Le journal de Québec

Travail contre faveurs sexuelles? Pour pouvoir œuvrer sur les chantiers québécois, certaines femmes du milieu de la construction se doivent d’être « fines, fines, fines », a-t-on appris, lundi, en commission parlementaire.

Il s’agit là d’une partie du témoignage troublant livré, lundi après-midi, par trois travailleuses du Comité ad hoc pour la défense des droits des femmes dans la construction au premier jour des audiences publiques sur le projet de loi 33.

« Ça va de la simple farce plate à la violence physique, s’est insurgée Sylvie Déraspe, responsable du comité. On n’est plus capables d’être discriminées, intimidées, harcelées et violentées pour pouvoir travailler sur l’industrie. Il faut essayer d’apporter de nouvelles solutions parce que c’est effrayant. »

Ironiquement, une travailleuse de la construction de la Côte-Nord, qui devait témoigner, lundi, à l’Assemblée nationale au sujet de l’intimidation, se trouvait plutôt à l’hôpital après avoir apparemment subi une agression d’un syndiqué de la FTQ-Construction.

Parlant de Bernard Gauthier, alias Rambo, de la FTQ-Construction, elle a dit « qu’il contrôle une grande partie des travailleurs et des entrepreneurs. C’est plus grave que ce que vous pensez, a-t-elle affirmé. Il fait la pluie et le beau temps ».


24 octobre 2011

Bonheur inéquitable Économie International

MoneyIl y a deux semaines, l’OCDE a publié une énorme étude sur le bien-être. À partir d’un sondage réalisé dans 40 pays par Gallup World Poll, on a évalué dans quelle mesure les gens sont heureux.

Lorsque l’on analyse les données de cette étude dans leur ensemble, on peut constater qu’il n’existe pas de corrélation entre les écarts de bonheur (l’écart entre les moins et les plus heureux) et les écarts de richesses, mesurés par l’indice GINI.

Voilà qui est étrange, car beaucoup de gens, notamment les gauchistes, acceptent automatiquement l’idée que les inégalités de richesses sont source de frustrations et de ressentiments.

Source:
OCDE
How’s Life? Measuring well-being


24 octobre 2011

Un autre échec pour le modèle québécois Canada Économie En Chiffres Québec

Un des moyens qui peut être utilisé pour mesurer la mobilité sociale est de mesurer la persistance du faible revenu.  Statistique Canada mesure la persistance du faible revenu en déterminant le nombre de personnes qui ont vécu dans la pauvreté durant une période prédéterminée de 6 ans.

Voici donc la proportion des personnes qui ont vécu 6 années consécutives sous le seuil de faible revenu, signe de l’absence de mobilité sociale, entre les années 2002 et 2007 (stats les plus récentes disponibles):

Pauvreté Québec

Pas dernier, mais clairement dans le peloton de queue.

Pourtant, la gauche aime le rappeler, le modèle québécois a été construit pour sortir les gens de la pauvreté en redistribuant la richesse;  on serait donc en droit de s’attendre que le Québec occupe le haut du classement.

Force est de constater que le modèle québécois a été dépassé par le modèle albertain, prince-édouardien, saskatchewanais, ontarien, terre-neuvien et néo-écossais…

Et si, au lieu de se faire croire que nous sommes les meilleurs, on décidait de s’inspirer de ceux qui ont obtenus des résultats surpassant les nôtres ?

Source:
Statistique Canada
Tableau 202-0807


24 octobre 2011

L’homme de Wall Street: Barack Obama Économie Élection 2012 États-Unis Hétu Watch Revue de presse

The Washington Post

Obama still flush with cash from financial sector
The Washington Post

Despite frosty relations with the titans of Wall Street, President Obama has still managed to raise far more money this year from the financial and banking sector than Mitt Romney or any other Republican presidential candidate, according to new fundraising data.

As a result, Obama has brought in more money from employees of banks, hedge funds and other financial service companies than all of the GOP candidates combined, according to a Washington Post analysis of contribution data. The numbers show that Obama retains a persistent reservoir of support among Democratic financiers who have backed him since he was an underdog presidential candidate four years ago.

One top banking executive who raises money for Obama, discussing fundraising efforts on the condition of anonymity, said reports of disaffection with the president “are exaggerated and overblown.” He said a strong contingent of financiers in New York, Chicago and California remains supportive of Obama and his economic policies, even as some have turned on him. But, this donor added, “it probably helps from a political perspective if he’s not seen as a Wall Street guy.”