Dans le camp du square Victoria, des coups ont été échangés quand des indignés ont voulu expulser un sans-abri qui s’était logé dans leur tente.  En moins d’une semaine, les indignés de Montréal ont compris le principe de propriété privée et qu’en ce bas monde, on est toujours le 1% de quelqu’un d’autre…

Toujours dans le camp du square Victoria, les rumeurs de voies de fait, d’agression sexuelle, de vandalisme et de consommation de drogue se multiplient. Pour faire face à cette problématique, certains proposent la création d’un service de sécurité interne, d’autres demandent à ce que chaque individu se responsabilise.   En moins d’une semaine, les indignés de Montréal ont compris le principe d’autorégulation et de responsabilisation !

D’ici Noël nos indignés devraient être capables de citer Hayek, Mises ou Rand !

Entre-temps, voici une petite vidéo qui résume assez bien la situation: