Crony CapitalismEn 2001, Enron a fait une faillite de 63 milliards de dollars.  Ken Lay, le président d’Enron, a été condamné à purger une peine de 45 ans de prison.  Jeff Skilling, le CEO d’Enron, a été condamné à purger une peine de 24 ans de prison

En 2002, WorldCom a fait une faillite de 107 milliards de dollars.  Bernard Ebbers, le CEO de WorldCom, a été condamné à purger une peine de 25 ans de prison.

En 2002, Dennis Kozlowski, le CEO de Tyco, et Mark H. Swartz, le CFO de Tyco, ont été reconnus coupables d’une fraude de 150 millions de dollars.  Ils ont dû payer une amende de 239 millions de dollars et ont écopé d’une peine de prison minimum de 8 ans.

En 2008, le gouvernement américain a dû sauver Fannie Mae, une entreprise para-gouvernementale, de la faillite.  À ce jour, le coût de ce sauvetage s’élève à 317 milliards de dollars.  Selon une enquête du Congrès américain, Jim Johnson et Franklin Raines, qui ont été les CEO de Fannie Mae de 1991 à 1998 et 1998 à 2004 respectivement, ont trafiqué la comptabilité de la compagnie à hauteur de 6,3 milliards de dollars pour s’attribuer des bonus qui s’élèvent à au moins 100 millions de dollars.

Mais Jim Johnson et Franklin Raines n’ont pas été poursuivis au criminel; aujourd’hui ils sont libres comme l’air de dépenses les millions empochés lors de leur séjour à la tête de Fannie Mae.

Et si les « indignés » de Wall Street veulent voir les banquiers être jetés en prison, vous ne risquez pas de les voir demander justice pour ces deux escrocs, puisque Fannie Mae est une entreprise para-gouvernementale (les « indignés » aiment les gros gouvernements).  De plus,  Jim Johnson et Franklin Raines ont tous les deux travaillé pour Obama en 2008 (Obama est un ami des « indignés » de Wall Street).