Antagoniste


13 octobre 2011

La dignité des indignés En Vidéos États-Unis Gauchistan

La gauche québécoise aime les gens qui participent aux différents mouvements d’occupation aux États-Unis, on a même parlé de la dignité des manifestants. Voici quelques exemples de dignité…

La violence contre la bourgeoisie, parfaitement acceptable:

L’URSS est tombée en 1991. Donc, tous ceux qui ont moins de 25 ans aujourd’hui, n’ont aucune idée de ce qu’est le communisme. Ceci explique cela:

L’uniforme de l’ancienne Allemagne de l’Est est aussi très tendance… Je préfère les gens déguisés en Benjamin Franklin:

Il ne faudrait pas oublier les maoïstes:

Et je vous signale que sur Wall Street, la prochaine révolution risque de ne pas être télévisée. Voyez-vous, Les indignés n’aiment être filmés durant leur discours. Ils veulent faire la révolution, mais ils ont peur d’une caméra; qu’ont-ils à cacher, de quoi ont-ils honte ?

En passant, les douaniers canadiens ont reçu l’identité, la description et le dossier criminel de centaines de manifestants américains qui avaient prévu « occuper » la bourse de Toronto. Des criminels ? Et moi qui pensais que ces gens étaient non-violents…


13 octobre 2011

Payez bande de caves ! Coup de gueule Économie Québec

GaspillageAu Québec, nous n’avons pas assez d’infirmières pour traiter les honnêtes gens, mais qu’importe, les sites d’injection supervisée pour toxicomane du ministre Bolduc auront leurs infirmières.

Au Québec, on n’est pas assez riches pour se payer les médicaments les plus récents pour traiter le cancer, mais qu’importe, les sites d’injection supervisée pour toxicomane du ministre Bolduc seront adéquatement financés.

Au Québec, faute de moyens, il faut attendre plusieurs dizaines d’heures pour être vu par un médecin à l’urgence, mais qu’importe, je suis sûr qu’il n’y aura aucun délai d’attente dans les sites d’injection supervisée pour toxicomane du ministre Bolduc.

Au Québec, nos hôpitaux sont tellement délabrés que des patients sont obligés de se coucher par terre, mais qu’importe, je suis sûr que dans les sites d’injection supervisée pour toxicomane du ministre Bolduc personne ne dormira à même le sol.

Au Québec, nous sommes incapables de donner des bains à nos vieux qui sont entassés dans les CHSLD, mais qu’importe, dans les sites d’injection supervisée pour toxicomane du ministre Bolduc, on aura des ressources disponibles 24h sur 24 pour la clientèle.

Le gouvernement, à force de vouloir être tout pour le monde, finit par n’être rien pour personne…

Qu’on se comprenne bien, je suis contre l’inutile et coûteuse guerre contre les drogues, mais pourquoi moi, qui ai décidé de ne pas devenir toxicomane, je devrais payer pour une personne qui a décidé de l’être ?  Si l’État décide de voler le fruit de mon travail, pourrait-il au moins le dépenser pour changer les couches des vieux dans les CHSLD au lieu de le dépenser pour des junkies ?

On me dira que ces fameux sites d’injection supervisée sont des investissements, qu’ils vont rapporter au gouvernement en prévenant la transmission de maladie.  Désolé, mais faire le ménage dans les hôpitaux prévient aussi la transmission de maladie (C. difficile) pourtant, il semble que nous n’avons jamais d’argent pour ça.

M’enfin, payez bande de caves, c’est pour votre bien…


13 octobre 2011

Même la Chine est dans le rouge Chine Économie Récession Revue de presse

The Daily Telegraph

China’s debt spree returns to haunt
The Daily Telegraph

Bail-outs are coming thick and fast in China. In less than a week the authorities have had to step in to prop up the banks, rescue the insolvent railway system and save the near bankrupt city of Wenzhou from a spectacular debt crash.

The Communist Party is now struggling to cope with the fall-out. On Monday, the state investment fund Central Huijin began buying stakes in China’s four top banks to restore confidence and halt the slide in share prices.

China’s finance ministry is quietly intervening to underwrite China’s railway system. This behemoth is drowning with $300bn of debts after breakneck expansion, is in arrears on $25bn of debts to its two largest suppliers and has run out of money to pay workers on the Lanzhou-Chonqing rail project.

Meanwhile, Bejing is negotiating a $15bn bail-out for the enterprise hub of Wenzhou south of Shanghai, where panic has set off a credit crunch for small business and builders. finance. House prices began to fall across the country in September, according to China Index Academy.