Antagoniste


6 octobre 2011

Steve Jobs, le simpliste Économie En Citations Philosophie

Steve Jobs

Citation de Steve Jobs, un homme qui doit être élevé au même rang que les Gutenberg, que devraient méditer les politiciens et tous ceux qui disent si la solution à un problème est trop simple, elle doit forcément être fausse:

« That’s been one of my mantras — focus and simplicity. Simple can be harder than complex: You have to work hard to get your thinking clean to make it simple. But it’s worth it in the end because once you get there, you can move mountains. »


6 octobre 2011

Occupy Wall Street: le germe du totalitarisme Coup de gueule En Vidéos États-Unis Gauchistan

Il n’existe rien de plus dangereux que des anarchistes qui se disent en faveur d’un gros gouvernement. Le maelström d’incohérences caractérisant ces gens a permis dans le passé la montée des pires régimes politiques de l’histoire de l’humanité, que l’on pense au fascisme, au communisme, au nazisme ou au maoïsme…

Et le mouvement Occupy Wall Street est précisément composé d’anarchistes en faveur d’un gros gouvernement !  Vous doutez que ces gens portent en eux le germe du totalitarisme ?  Écoutez ce vidéo réalisé avec un participant à l’une de ces manifestations, de quoi donner la chair de poule:

Le vidéo complet de l’entrevue est disponible ici.

Et ce n’est pas un incident isolé.  Cette semaine, Roseanne Barr a déclaré le plus sérieusement du monde que les banquiers devraient être envoyés dans des camps de ré-éducations et que les récalcitrants devraient être décapités à la guillotine. Aucun média n’a jugé bon s’indigner, pourtant on a critiqué le Tea Party pour moins que ça.

La racaille qui occupe Wall Street prétend être contre les bailouts, en réalité ce qu’ils veulent c’est avoir des bailouts pour eux-mêmes au nom de la justice sociale.

Cette racaille prétend aussi être contre la violence policière, en réalité ce qu’ils veulent c’est que la police frappe ceux qui ont une opinion différente de la leur au nom de la justice sociale.

Quand la police va se décider de faire le ménage sur Wall Street à grands coups de matraque pour râper le visage de ces ‘justicier’ sur l’asphalte, tout ce que j’aurai à leur dire c’est « vous vouliez un gros gouvernement, vous l’avez maintenant, enjoy the ride ! »

Un jour, ils finiront peut-être par comprendre… Un gouvernement assez gros pour vous donner tout ce que vous voulez est un gouvernement assez gros pour vous prendre de vous tout ce que vous avez.

P.-S. Il n’y a jamais eu d’arrestations lors des Tea Party…


6 octobre 2011

Imaginez si… Économie États-Unis Gauchistan Québec

Santé QuébecImaginez si pour sauver quelques dollars, un hôpital privé avait décidé de ne pas traiter ses patients avec les plus récents médicaments anti-cancers. Imaginez que pour avoir accès à ces médicaments, un patient devrait vendre sa maison pour les payer de sa poche…

Si une telle situation s’était produite au Québec, les gens seraient probablement descendus dans les rues pour dénoncer cet échec du capitalisme. Les médias auraient probablement exigé une nouvelle réglementation pour nous protéger de l’avarice des businessmen. Bref, pour tout le monde cette situation aurait été une preuve incontestable de l’échec du privé en santé.

La situation que je viens de décrire est celle qui prévaut actuellement dans le réseau de santé publique québécois. Par contre, si la population et les médias ont manifesté une certaine préoccupation, on sait tous que rien ne changera et que l’indignation ne sera que passagère. Encore plus significatif, personne n’osera dire que cette situation représente une preuve incontestable de l’échec du public en santé, parce qu’au Québec, le déni de traitement ce n’est plus une nouvelle, c’est la norme, conséquence de plusieurs décennies de pensées anti-capitalistes…

On a bien ri de Sarah Palin, mais il semble que les death panel ça existe au Québec…

Le gouvernement justifiera cette décision en disant qu’étant donné les moyens limités de l’État, il est normal que les fonctionnaires fassent des choix, il faut établir des priorités.  Si c’est une question de priorité, alors qu’on coupe dans les CPE ou les subventions aux artistes (par exemple), car soigner les gens affligés par le cancer me semble plus important que de subventionner un album d’Éric Lapointe.

Il y a quelque semaine, la gauche québécoise a été indignée lorsque dans un débat entre candidats du parti républicain, quelques têtes brûlées ont dit qu’il fallait laisser mourir un patient s’il ne pouvait payer pour ses soins de santé.   Aujourd’hui, on pourrait dire que ces têtes brûlées travaillent pour le ministère de la Santé du Québec.

En passant, l’Afinitor, l’Alimta, le Tarceva et l’Iressa (les quatre médicaments refusés au Québec) sont tous couverts par des assurances privées aux États-Unis.


6 octobre 2011

Fini le party des syndicaleux ! Canada Économie Revue de presse

The Globe And Mail

Conservatives set to table bill forcing unions to open books
The Globe And Mail

The Conservatives are set to take another hit at labour organizations, this time through a private member’s bill designed to force Canada’s unions to open their books to the public.

The legislation is set to be tabled in the House on Monday afternoon by Conservative MP Russ Hiebert, who has won a draw allowing him to be the first parliamentarian to present his private member’s bill.

The bill’s content is still confidential, but its title shows it will seek to change the rules governing labour organizations under the Income Tax Act, which exempts unions, along with charities and municipalities, from paying taxes. If adopted, the bill will force unions “to apply financial disclosure rules” that are already in place for charities, said a source, given the tax benefit that they receive.

Private members’ bills are usually free votes, but there is growing evidence that the Conservative Party is using the tool to push its agenda through Parliament.

P.-S. Le fédéral fera la job que le Québec n’a pas le courage de faire.