La pierre angulaire de l’idéologie gauchiste repose sur le principe suivant: en ayant une société plus égalitaire, on peut diminuer la pauvreté.  Toute l’action politique de la gauche est basée sur cette unique prémisse.

Mais cette prémisse résiste-t-elle à l’épreuve des faits ?  Comparons la situation aux États-Unis avant la récession et en 2009.

Gauche Fail
IRS; SOI Tax Stats, tableau 1.1 (2007, 2009): colonnes 4 / Census Bureau 2007, 2009

La récession a permis une répartition plus équitable de la richesse, la part contrôlée par les millionnaires a presque diminué de moitié, mais malgré tout, le taux de pauvreté a augmenté !

Autrement dit, même si la récession a fait des États-Unis un pays plus égalitaire, la pauvreté n’a pas diminué, elle a augmenté.

Avec ce graphique tout simple, qui prouve qu’une société plus égalitaire n’implique pas nécessairement une diminution de la pauvreté, c’est toute l’idéologie gauchiste qui s’écroule.  Ce qui sert de pierre angulaire à cette idéologie n’est en réalité qu’une légende urbaine.