Antagoniste


21 septembre 2011

La rigueur… Coup de gueule En Chiffres États-Unis Gauchistan Québec

Avant de publier un billet, je m’informe, je fouille le sujet.  Jamais je n’oserais publier quelque chose qui n’est pas soigneusement documenté par des sources crédibles et vérifiables.

C’est pourquoi les bras me tombent toujours quand je vois que des journalistes ou des chroniqueurs, qui sont payés pour s’informer, ne s’imposent pas la même rigueur que je m’impose.  Surtout que dans mon cas, personne ne me paye pour tenir mon blogue !

Cette semaine, les bras me sont tombés quand j’ai lu ce billet de Richard Martineau.

Richard Martineau parle d’une de ses amies qui s’est rendue à Savannah en Géorgie et qui a vu des gens pauvres.  Sur la base de cette observation anecdotique, Richard Martineau conclut que les États-Unis sont un pays du tiers-monde.  Pourtant, selon l’Institut de la Statistique du Québec, le revenu personnel des Américains, ajusté au pouvoir d’achat (US$, PPA), est de 39 601$.  Celui des Québécois est de 28 084$. Si l’on peut qualifier les États-Unis de tiers-mondes, comment qualifier le Québec ?

Ensuite, Richard Martineau nous parle du nombre d’Américains vivant sous le seuil de la pauvreté.  Ici, il faut savoir que le seuil de pauvreté est un indicateur qui n’indique rien puisqu’il est relatif et non pas absolu

Richard Martineau en rajoute en affirmant que cette pauvreté a été créée par les guerres en Irak et Afghanistan qui ont coûté au trésor américain des « gonzilliards » de dollars. Je n’ai pas de chiffres pour la guerre en Afghanistan, mais selon le CBO, la guerre en Irak a contribué à peine à 15% du déficit accumulé depuis 2003.

Et le billet devient véritablement tordu lorsque Richard Martineau affirme que la pauvreté, créée par la récession, force les pauvres à s’enrôler dans l’armée.

Voici les chiffres de recrutement depuis 2005 (je n’ai pu trouver de stats plus anciennes sur le site du Département de la défense):

Soldats USA

Depuis le début de la récession, le nombre de nouvelles recrues n’a pas augmenté, il a diminué.  Mais il y a plus, voici quel était le profit économique des recrues en 2010:

Soldats USA

Les pauvres constituent seulement 31,7% des nouvelles recrues contre 47,3% pour les plus riches.  Nous sommes à des « gonzilliards » d’années lumières de la situation décrite par Richard Martineau !

On ne le répétera jamais assez, ce n’est pas parce que c’est dans le journal que c’est vrai !


21 septembre 2011

Israël, histoire 101 En Vidéos Israël Moyen-Orient Palestine

Puisque l’ONU va tenir un vote important à propos de la Palestine cette semaine, j’ai pensé vous présenter 2 petits vidéos à propos d’Israël, histoire de vous montrer ce que les médias vous cachent…

Israel Palestinian Conflict: The Truth About the West Bank

Israel Palestinian Conflict: The Truth About the Peace Process


21 septembre 2011

Taxez les riches, obtenez une récession Économie Élection 2012 En Chiffres États-Unis Hétu Watch Récession

Selon la grande église keynésienne, la relance économique passe par les dépenses de consommation.  Encore la semaine passée, René Vézina, un membre de l’intelligentsia économique québécoise, faisait encore la promotion de cette idée dans les médias.  Nathalie Elgrably-Lévy a merveilleusement bien expliqué pourquoi cette idée est maintenant déchue.  Pour ceux qui ont des doutes, jugez par vous même:

Récession

Le marasme économique actuel ne provient pas d’un recul des dépenses de consommations, elles ont retrouvé leur niveau d’avant la récession.  Par contre, du côté des investissements, nous sommes encore très loin des niveaux observés en 2007.

Clairement, le problème situe au niveau des investissements.  Et quelle est la solution de Barack Obama à ce problème ?  Pour punir les riches, Obama veut  taxer encore plus le capital !  Une taxe sur le gain en capital correspond ni plus ni moins à taxer les investissements.  Si l’on taxe les investissements, ceux-ci vont-ils augmenter ou diminuer ?  Poser la question c’est y répondre !

À ceci, il faut ajouter le climat d’incertitude créé par l’idéologie gauchiste de l’Administration Obama…

Mais ne comptez pas sur Richard Hétu pour vous expliquer tout ça.  Il préfère les copier-coller.

Sources:
Federal Reserve Bank of St. Louis
Real Gross Private Domestic InvestmentReal Personal Consumption Expenditures


21 septembre 2011

Le déclin de la science réchauffiste Environnement Revue de presse

National Post

Warmed right over
National Post

Nobel Prize-winning physicist Ivar Giaever resigned as a fellow from the American Physical Society, saying he could not live with its nonsensical endorsement of global-warming alarmism. Dr. Giaever joins a host of other eminent scientists who have dismissed concerns over global warming, including Freeman Dyson, a Princeton physicist and America’s best known scientist, Antonino Zichichi, the president of the World Federation of Scientists and Italy’s best known scientist, Claude Allegre, a former socialist Minister of National Education, Research and Technology and France’s best-known scientist, and America’s Reid Bryson, known as the “father of scientific climatology” and judged “the world’s most cited climatologist” by the journal of the Institute of British Geographers.

No scientist has been awarded a Nobel Prize in a science field for his work on global warming because no piece of science in the field has achieved a major scientific breakthrough. This despite the global-warming issue’s dominance of the scientific world for more than two decades, garnering the lion’s share of scientific funding. The only Nobel Prize conferred on global-warming advocates came from the political wing of the Nobel Prize establishment, which awarded them a prize for peace in consolation for their failure to merit a prize for science.

The most celebrated global-warming scientist by far has been NASA’s James Hansen, whose 1988 testimony in the U.S. Senate first brought the climate change issue to the popular press. Hansen presented projections, based on his computer models, showing dangerously high temperatures in the decades between then and now. Had those projections been borne out, he would today have a Nobel Prize in science. Unfortunately for him, his models proved to be duds.