Antagoniste


18 septembre 2011

François Legault, le parti du crony-capitalism Coup de gueule Économie En Chiffres Québec

Pourquoi a-t-on autant de corruption dans le domaine de la construction au Québec ? Tout simplement parce que le gouvernement dépense massivement dans des projets d’infrastructures publiques.  Les politiciens ont à leur disposition un plat de bonbons valant plusieurs milliards de dollars et les entrepreneurs font tout en leur pouvoir pour avoir leur part du butin…

Donc, si je vous dis que François Legault désire créer un fond de 5 milliards de dollars, à même la Caisse de dépôt,  qui sera destiné aux entreprises exploitant les ressources naturelles, ne risque-t-on pas de créer une nouvelle assiette de bonbons dans laquelle tout le monde voudra avoir un accès privilégié ?

C’est précisément ce qui a été observé lors de la récession.  Voici qu’elles ont été les conséquences de la mise en place des stimuli keynésiens sur le niveau de corruption:

Corruption
Plus l’indice est proche de 0, plus la corruption est importante

De 2001-2007, soit pendant 6 ans, la corruption a diminué de manière importante. Mais à partir de 2008, année durant laquelle les plans de relance ont débuté, la tendance s’est inversée, tous les gains ont été effacés et la corruption a augmenté de manière importante.

Si François Legault désire stimuler les entreprises, il existe un moyen beaucoup plus simple qui met le gouvernement à l’abri de la corruption: baisser les impôts et déréglementer.  De cette manière, au lieu d’avoir des politiciens et des fonctionnaires qui décideront des gagnants et des perdants, tout le monde pourra en profiter; il ne sera pas nécessaire d’avoir tissé des liens étroits avec un politicien ou un fonctionnaire de la Caisse de dépôt pour s’assurer de profiter de la manne.

François Legault s’inquiète aussi de voir que de nombreuses entreprises étrangères exploitent les ressources naturelles du Québec.  Pourtant en Alberta les sables bitumineux sont exploités par des entreprises américaines, britanniques, françaises, japonaises, chinoises, coréennes, néerlandaises et norvégiennes; cela n’a pas empêché l’Alberta de s’enrichir à vitesse grand « v », on pourrait même prétendre que ces dernières ont contribué de manière importante à l’enrichissement des Albertains.  Pour plus d’explications, je vous suggère de lire les billets suivants: Pauvreté & nationalisme économique; Arguing with Idiots: Sophie Cousineau


18 septembre 2011

Rigueur journalistique Élection 2012 États-Unis Hétu Watch

Propagandiste

Quand un livre remettant en question la citoyenneté de Barack Obama est publié aux États-Unis, Richard Hétu n’a pas peur de dire que cet ouvrage n’a aucune crédibilité.

Quand un livre est publié aux États-Unis dans lequel on peut lire que Sarah Palin a consommé de la cocaïne, qu’elle est raciste, qu’elle a couché avec un joueur de basket noir, qu’elle a forcé un de ses fils à joindre l’armée et secrètement adopté un enfant trisomique pour mousser sa carrière politique, il va de soi que pour Richard Hétu c’est de l’information de première qualité.

Si Richard Hétu n’est pas un birther, on réalisé tout de même qu’il a autant de jugement qu’un birther i.e. pour salir le camp adverse et se rendre intéressant, il est prêt à croire et écrire n’importe quelle connerie. La campagne présidentielle démocrate de 2012 sera sans doute la plus sale de l’histoire des États-Unis…


18 septembre 2011

Nouvel échec pour l’économie verte Économie Environnement États-Unis Revue de presse

The New York Times

Number of Green Jobs Fails to Live Up to Promises
The New York Times

A study released in July by the non-partisan Brookings Institution found clean-technology jobs accounted for just 2 percent of employment nationwide and only slightly more — 2.2 percent — in Silicon Valley. Rather than adding jobs, the study found, the sector actually lost 492 positions from 2003 to 2010 in the South Bay, where the unemployment rate in June was 10.5 percent.

Federal and state efforts to stimulate creation of green jobs have largely failed, government records show. Two years after it was awarded $186 million in federal stimulus money to weatherize drafty homes, California has spent only a little over half that sum and has so far created the equivalent of just 538 full-time jobs in the last quarter, according to the State Department of Community Services and Development.

Job training programs intended for the clean economy have also failed to generate big numbers. The Economic Development Department in California reports that $59 million in state, federal and private money dedicated to green jobs training and apprenticeship has led to only 719 job placements — the equivalent of an $82,000 subsidy for each one.

“The demand’s just not there to take this to scale,” said Fred Lucero, project manager at Richmond BUILD, which teaches students the basics of carpentry and electrical work in addition to specifically “green” trades like solar installation.