Antagoniste


14 septembre 2011

Désinformation et hypocrisie Coup de gueule Élection 2012 En Vidéos États-Unis Hétu Watch

Hier, se tenait en Floride un débat entre républicains en vue de la primaire de 2012.  Sur son blogue, Richard Hétu relate un moment franchement disgracieux quand Wolf Blitzer, le modérateur, a demandé à Ron Paul si l’on devait laisser mourir un patient qui n’est pas assuré. Yeah ont déclaré quelques têtes brûlées présentes dans l’assistance.

Si les gauchistes sont incapables de condamner les propos inadmissibles de leurs comparses, ce n’est pas mon cas.  Les gens qui ont crié Yeah sont de parfaits imbéciles, point à la ligne.

Par contre, Richard Hétu, fidèle à son habitude, a plutôt préféré faire de la propagande que de l’information sérieuse.  Voyez-vous, le vidéo présenté dans son billet qui relate les événements a été savamment édité de manière à ne pas montrer la réponse de Ron Paul.  Et cette réponse est importante, car elle concerne directement le commentaire des têtes brûlées, une réponse qui est d’autant plus pertinente puisque Ron Paul est un médecin. Voici donc la vidéo intégrale:

Et je vous signale que la réponse de Ron Paul, qui parle de charité et de compassion, a été chaudement applaudie par l’ensemble des gens présents.

Mais l’histoire devient réellement scabreuse quand on lit les commentaires laissés sur ce billet de Richard Hétu.  Voici la réaction d’un intervenant:

Richard Hétu

Richard Hétu désire dépeindre l’ensemble des républicains comme étant des barbares n’ayant aucun respect pour la vie parce que 2-3 imbéciles ont réussi à s’infiltrer dans l’assistance présente pour ce débat.  Or, il est impossible de pouvoir contrôler ce genre d’événement.  Par contre, Richard Hétu contrôle à 100% les commentaires qui sont publiés sur son blogue et il a sciemment décidé d’approuver un commentaire qui fait montre d’un irrespect total pour la vie d’autrui.

Avant de vouloir faire la leçon au GOP pour des événements sur lesquels ils n’ont aucun contrôle; Richard Hétu ferait bien de regarder dans sa propre cour puisqu’il contrôle les commentaires qui seront publiés sur son blogue.

P.-S. Petite note aux gauchistes qui pensent que le respect de la vie passe par un régime d’assurance maladie universel.  Un extrait d’un jugement de la Cour suprême du Canada décrivant le système québécois:  » La preuve révèle que, pour certaines chirurgies, les délais inhérents aux listes d’attente augmentent le risque de mortalité du patient ou d’irrémédiabilité de ses blessures. La preuve révèle également que les patients inscrits sur les listes d’attente non urgente sont souvent des personnes qui souffrent et qui ne peuvent pas profiter pleinement d’une véritable qualité de vie. Le droit à la vie et à l’intégrité de la personne est donc touché par les délais d’attente. »


14 septembre 2011

La belle vie de fonctionnaire Économie En Chiffres Québec

Quelques graphiques qui, je crois, vont vous intéresser au plus haut point…

Question de m’amuser un peu, j’ai décidé de comparer l’évolution des taux de chômage des fonctionnaires et de l’ensemble des travailleurs au Québec;  un petit exercice qui s’est avéré fort instructif.  Jugez par vous-même:

Fonctionnaire Québec

Premièrement, le taux de chômage des fonctionnaires est une donnée intéressante, car elle permet de mesurer dans quelle mesure le gouvernement dégraisse la fonction publique.  On peut constater que le taux de chômage des fonctionnaires a augmenté lors des récessions du début des années 80 et 90, mais depuis 1996, on a plutôt assisté à une baisse marquée. Une autre preuve attestant de l’échec de la réingénierie de l’État promise par Jean Charest.

Ce graphique est aussi intéressant, car il jette un immense pavé dans la mare de tous ces gauchistes qui affirment que le modèle québécois a permis de limiter l’augmentation du taux de chômage lors de la dernière récession.  En fait, si le Québec semble avoir mieux fait que les autres, c’est probablement parce que le Québec est l’une des provinces avec le plus de fonctionnaires et que ceux-ci ont été mis à l’abri d’un licenciement par le gouvernement i.e. au lieu d’avoir des travailleurs qui se cherchent une vrai job dans un secteur productif de l’économie, le gouvernement a plutôt créé de fausses jobs dans un secteur non productif de l’économie. Créer de l’emploi est une tâche fort simple, quand on peut miser sur un État obèse. Si tous les travailleurs devenaient des fonctionnaires, il n’y aurait plus de chômage, mais… nous n’aurions plus rien à manger.  Somme toute, le bas taux de chômage observé au Québec lors de la dernière récession semble être une illusion.

Autre point très important sur lequel je veux attirer votre attention, la comparaison entre le taux de chômage des fonctionnaires et celui de l’ensemble des travailleurs.  Si l’on peut constater que la fonction publique profite d’une plus grande sécurité d’emploi que les travailleurs ordinaires, on doit tout de même admettre que lors des récessions du début des années 80 et 90, les taux de chômage pour les fonctionnaires et pour l’ensemble des travailleurs ont augmenté de manière équivalente. Par contre, ce phénomène n’est pas observable pour la présente récession.  Si les travailleurs ordinaires ont perdu leurs emplois, ce ne fut pas le cas des fonctionnaires.

Pour bien illustrer ce phénomène, voici un graphique montrant l’écart entre le taux de chômage dans la fonction publique et dans l’ensemble de l’économie (un facteur 2, par exemple, indique que le taux de chômage dans l’ensemble de l’économie est 2 fois plus élevé que celui dans la fonction publique).

Fonctionnaire Québec

De 1976 à 2007, l’écart relatif a été relativement stable, mais à partir de 2008, année qui a marqué le début de la récession, cet écart a augmenté de manière importante.  Lors des décennies précédentes, le taux de chômage de l’ensemble des travailleurs était 2 fois plus élevé que celui des fonctionnaires, depuis 2008 il est presque 4 fois plus élevé !

Il semble bien que pour les syndicats de la fonction publique, la solidarité n’implique pas de faire les mêmes sacrifices que les travailleurs, qui même au chômage, doivent continuer à payer des taxes pour protéger l’emploi des fonctionnaires.

Sources:
Statistique Canada
Tableau 282-0008


14 septembre 2011

Les démocrates ont peur du changement… Élection 2012 États-Unis Revue de presse

The New York Times

Democrats Fret Aloud Over Obama’s Chances
The New York Times

Democrats are expressing growing alarm about President Obama’s re-election prospects and, in interviews, are openly acknowledging anxiety about the White House’s ability to strengthen the president’s standing over the next 14 months.

Elected officials and party leaders at all levels said their worries have intensified as the economy has displayed new signs of weakness. They said the likelihood of a highly competitive 2012 race is increasing as the Republican field, once dismissed by many Democrats as too inexperienced and conservative to pose a serious threat, has started narrowing to two leading candidates, Mitt Romney and Rick Perry, who have executive experience and messages built around job creation.

And in a campaign cycle in which Democrats had entertained hopes of reversing losses from last year’s midterm elections, some in the party fear that Mr. Obama’s troubles could reverberate down the ballot into Congressional, state and local races.

A survey of two dozen Democratic officials found a palpable sense of concern that transcended a single week of ups and downs. The conversations signaled a change in mood from only a few months ago, when Democrats widely believed that Mr. Obama’s path to re-election, while challenging, was secure.