Pour les journaleux de La Presse, toutes les occasions sont bonnes pour faire la promotion de l’antiaméricanisme…  même le 11 septembre, un moment qui devrait pourtant être empreint d’une certaine solennité…

Cyberpresse Antiamericain
Vu sur Cyberpresse le lundi 5 septembre 2011

Il est toujours de bon ton dans nos médias de cracher sur les États-Unis et de dépendre les Américains comme des barbares incultes.  Un exercice d’autant plus intéressant pour nos sôôôôciologues en herbe lorsqu’il coïncide avec un moment qui a laissé une profonde blessure chez ceux que l’on désire dénigrer. Il fallait être naïf pour penser que l’élection d’Obama allait y changer quelque chose…

Ironiquement, au Québec s’il est acceptable de dire que l’Amérique hait l’islam, une personne qui affirmerait que l’islam hait l’Amérique serait aussitôt qualifiée de raciste…

Mais au-delà du manque de classe, qu’en est-il des faits ?  L’Amérique hait-elle vraiment l’islam ou assiste-t-on, une fois de plus, à un exercice de désinformation ?

L’islamophobie qui serait omniprésente aux États-Unis est tout simplement un mythe. Andrew Kohut, du Pew Research Center, affirme que rien ne permet de conclure à une montée de l’islamophobie au pays de l’oncle Sam. De plus, selon les statistiques du FBI, non seulement le nombre de musulmans victimes de crime haineux est en baisse, mais pour chaque musulman victime d’un tel crime, il y a 8,8 juifs qui sont les victimes de crime à connotation antisémite.

Mais ce n’est pas tout.  Dans cette Amérique qui hait supposément l’islam, les musulmans américains forment le groupe religieux le plus heureux et optimiste aux États-Unis. Pas mal pour des gens qui doivent subir la haine des méchants Américains…    À l’international, soulignons aussi que c’est aux États-Unis où l’on supporte le moins l’interdiction du port du voile islamique, seulement 28% des Américains appuient cette mesure.

Au Québec, quand une cabane à sucre retire le bacon de son menu pour plaire à un groupe de musulmans, l’affaire devient immédiatement un drame national et une menace à notre survie.  Imaginez si le 11 septembre 2001, des islamistes avaient crashé un avion sur la place Ville-Marie…  Quelque chose me dit que nous n’aurions pas aussi bien réagi que les Américains…