Les médias québécois détestent Rick Perry.  La chose ne surprend pas puisque le gouverneur du Texas a réussi où le président a lamentablement échoué.  Si Obama a créé un environnement propice à la destruction d’emplois, Rick Perry de son côté a créé un environnement favorable aux entrepreneurs.

Voici comment le marché de l’emploi du Texas se compare à celui des autres États depuis le début de la récession:

Texas
En gris, les 49 autres États

Depuis la fin de la récession (juin 2009 selon le NBER), 37% des jobs aux États-Unis ont été créées au Texas.  Autre fait important: seulement 14,9% de ces jobs proviennent du secteur public.

Mais certains me répondront que le taux de chômage reste relativement élevé au Texas (8,2%).  Le tout s’explique assez facilement:

Texas
En gris, les 49 autres États

Le marché de l’emploi dynamique a attiré beaucoup de gens au Texas, ce qui s’est traduit par une explosion de sa population active.

Et les emplois créés au Texas ont été de qualité.  Depuis le début de la récession les salaires ont crû de 6% dans cet État, à ce chapitre le Texas arrive en 5e position sur 50 États.

Barack Obama et Rick Perry ont un point en commun: ils ont tous les deux hérité d’une économie de George Bush.  Mais les comparaisons s’arrêtent là…

Si j’ai été capable de trouver ces statistiques, ne pensez-vous pas que Richard Hétu, pour qui c’est son travail, aurait pu faire de même ?

Quoi qu’il en soit, demain j’ai prévu un billet assez intéressant où je compare le Texas au Québec…

Sources:
U.S. Bureau of Labor Statistics
Local Area Unemployment StatisticsOccupational Employment and Wage Estimates