Un petit graphique extrêmement révélateur de la situation aux États-Unis (et probablement ailleurs dans le monde) depuis le début de la récession…

Endettement

Ce qu’on voit sur ce graphique, c’est l’évolution du taux d’endettement. Tant et aussi longtemps que ce taux est supérieur à zéro, la dette augmente.  Quand il est inférieur à zéro, cela signifie que les dettes sont remboursées.

À la fin de l’année 2007 (le début de la récession), on peut voir que le taux d’endettement des particuliers et des entreprises est passé sous zéro, ce qui signifie que les particuliers et les entreprises ont décidé de rembourser leurs créanciers. Du côté du gouvernement, on observe exactement l’inverse, le taux d’endettement a explosé à des niveaux stratosphériques.

Lorsque la récession s’est déclenchée, la main invisible du marché a décidé de crever la bulle de l’endettement, un passage essentiel pour retrouver un état d’équilibre dans une économie qui était dopée par les dettes.  Le problème ?  La main visible du gouvernement a décidé d’intervenir pour gonfler une nouvelle bulle, celle de l’endettement des gouvernements, dans le but de redoper l’économie rendant ainsi momentanément impossible le retour à l’équilibre.

Aujourd’hui, la main visible du gouvernement est à bout de force et la main visible du marché s’apprête à crever cette nouvelle bulle.  Mais en s’obstinant à créer une nouvelle bulle, le gouvernement nous a fait gagner de l’altitude et quand le ballon va crever, la chute n’en sera que plus brutale.

Morale de l’histoire: don’t mess with the invisible hand !

Source:
Federal Reserve
Flow of Funds Accounts of the United States