Pourquoi une personne comme moi, qui s’informe dans ses temps libres, en sait-elle plus que des gens dont le métier est de s’informer ?  C’est une question que je me pose régulièrement et je n’ai toujours pas trouvé la réponse…

Cette semaine, nos médias s’en sont donnés à coeur joie à propos du relèvement du plafond de la dette aux États-Unis.  Selon des apôtres de la pensée unique tels que Patrick Lagacé, Vincent Marissal, Benoit Dutrizac et j’en passe, la seule solution passe par une hausse des impôts.  Bien entendu, ceux qui s’opposent à un relèvement de l’assiette fiscal, comme le Tea Party, sont des imbéciles.

Au-delà de ces réactions émotionnelles, voici les faits.

Tout d’abord, voici quelques chiffres que j’ai présentés avant mes vacances (tout est en dollars constants).

En 2011, les États-Unis ont collecté des revenus fiscaux équivalents à 7 236$/habitant. Sans alourdir la fiscalité, les États-Unis pourraient équilibrer leur budget en ramenant leurs dépenses au même niveau qu’en 2000, soit 7 232$/habitant.    Toujours sans toucher à l’assiette fiscale, si les dépenses étaient ramenées au même niveau qu’en 1997, soit 7 028$/habitant, le budget américain aurait un surplus de 65 milliards de dollars.

En bref, les républicains ont raison de rejeter du revers de la main tout compromis sur une hausse d’impôt puisqu’il est possible, de manière réaliste, d’équilibrer le budget en coupant uniquement dans les dépenses.

Mais voici la pièce de résistance.

En 2009, deux économistes de l’université Harvard ont publié une étude dans laquelle on a analysé les 107 réformes fiscales réalisées dans 21 pays de l’OCDE sur une période de 37 ans, pour déterminer lesquelles ont été en mesure de réduire le niveau d’endettement des pays.  Le résultat est clair, net et sans appel:

Austérité Économique

107 réformes dans 21 pays sur une période de 37 ans ne peuvent mentir: le seul moyen efficace de réduire l’endettement passe par une réduction des dépenses et des impôts/taxes. N’en déplaise à tous les gauchistes de ce monde, les faits parlent d’eux-mêmes: les pays qui ont opté pour le compromis en coupant dans leurs dépenses et en augmentant leur assiette fiscale ont tous empiré leur niveau d’endettement. Sans compter sur le fait qu’aux États-Unis, pour équilibrer le budget en taxant les riches (revenus supérieurs à 250 000$), leur taux d’imposition devrait être de 134%.

Maintenant, analysons quelles étaient les positions du Tea Party, un groupe de malades mentaux selon Patrick « Loose Cannon avec des lunettes fumées » Lagacé.

Premièrement pour relever le plafond de la dette, les politiciens du Tea Party voulaient une Loi sur le déficit zéro.  Je suppose que Lucien Bouchard est un malade mental pour avoir fait la même chose au Québec en 1996.

Ensuite, les politiciens du Tea Party voulaient un retour à l’équilibre budgétaire sur une période de 7 ans. À titre indicatif, dans son dernier budget, le gouvernement Charest prévoit un retour à l’équilibre budgétaire sur une période de 3 ans. Des malades mentaux le Tea Party ?  Vraiment ?  Le plan final adopté par le Congrès américain prévoit une augmentation de la dette américaine de 7 billions de dollars au cours de la prochaine décennie.  Cette proposition c’est comme si dans son dernier budget Jean Charest avait annoncé une augmentation de la dette du Québec de 184 milliards de dollars !!!

On a qualifié de malades mentaux et de dangereux extrémistes les politiciens du Tea Party, pourtant leurs demandes sont plus à gauche que celles des politiciens québécois !  Comme quoi les médias québécois, aveuglés par leurs émotions et leur partisanerie, ont complètement perdu la carte dans toute cette histoire.

Sources:
Office of Managenent and Budget
Historical Tables Budget of the U. S. Government

Department of Economics Harvard University
Large changes in fiscal policy: taxes versus spending

Mais je n’ai pas fini, pour ceux que ça intéresse, je poursuis mon travail de démolition des arguments de Patrick Lagacé…

Selon notre surfer boy national, la démocratie n’existe plus aux États-Unis parce que le système de donations électorales fait en sorte que les riches et les corporations peuvent acheter le résultat d’une élection…

Étrange, lors de la dernière élection de mi-mandat les démocrates ont plus dépensé que les républicains, 256 millions vs 677 millions, mais c’est tout de même les républicains qui en sont sortis victorieux.

Autre exemple, hier il y avait 6 élections de « recall » au Wisconsin.  Les démocrates ont dépensé 20 millions de dollars ($indicats) contre 10 millions pour les républicains.  Résultat: les républicains ont gagné 4 des 6 élections.

En plus, comment Barack Obama a-t-il pu être acheté par les riches et leurs corporations puisque selon le leader maximo du Hétitustan, Obama est financé par des petits donateurs…

En fait, Lagacé semble en avoir énormément sur le coeur à propos d’une décision de la Cour suprême des États-Unis rendue l’année dernière à propos du financement des partis politiques. Nul besoin de dire que sa vision de cette décision est grossière et complètement mensongère:

Game, set & match !