Toujours à propos de l’incessant débat autour du relèvement du plafond de la dette aux États-Unis, la gauche a souvent répété que si les finances publiques aux États-Unis sont dans une position aussi précaire, c’est à cause des guerres de Bush.  Ce n’est pas faux, les guerres ont bel et bien contribué à creuser les déficits.

Par contre, la gauche est aussi un zélote de la grande Église keynésienne. Or, voici ce qu’a déclaré le pape du keynésianisme au sujet de la grande dépression et de la 2e Guerre Mondiale:

Paul Krugman

« The Great Depression in the United States was brought to an end by a massive deficit-financed public works program, known as World War II. »

Selon cette logique, il faudrait conclure que les guerres de Bush ont été bonnes pour l’économie américaine.

Un peu de cohérence serait apprécié du côté des gauchistes parce que si les guerres en Irak et en Afghanistan ont mis en péril l’économie américaine, on doit donc conclure que le keynésianisme c’est de la bullshit. Inversement, si les thèses keynésiennes sont justes, la gauche devrait conclure que sans les guerres de Bush l’économie irait encore plus mal… (c’est la première réponse qui est la bonne)

En terminant, une citation de Thomas Jefferson qui devrait inciter les mouvements pacifistes à militer au côté des libertariens dans la lutte au déficit:

Thomas Jefferson

« I wish it were possible to obtain a single amendment to our Constitution. I would be willing to depend on that alone for the reduction of the administration of our government; I mean an additional article taking from the Federal Government the power of borrowing. I know that to pay all proper expenses within the year would, in case of war, be hard on us. But not so hard as ten wars instead of one. For wars could be reduced in that proportion. »