Antagoniste


13 juillet 2011

Une excellente question… Économie En Citations Philosophie

Thomas Sowell

Une excellente question de l’économiste Thomas Sowell à propos de le cupidité…

« I have never understood why it is ‘greed’ to want to keep the money you have earned but not ‘greed’ to want to take somebody else’s money. »


13 juillet 2011

Le visage cachée de la récession Économie En Chiffres États-Unis Récession

Les médias aiment bien dire que la dernière récession qui a frappé les États-Unis est la pire depuis la Deuxième Guerre mondiale.  Ce n’est pas faux, mais quand on regarde les chiffres de plus près on réalise que certaines nuances doivent être apportées.

Tout d’abord, voici à quoi ont ressemblé les 12 premiers mois qui ont suivi les récessions depuis la Deuxième Guerre mondiale…

Récession

On peut constater que pour les 12 premiers mois, la récession actuelle (celle de 2008) n’a rien d’extraordinaire.  Toutes les récessions, sauf celle de 1970 et 1973, ont été marquées par une chute de l’emploi beaucoup plus drastique.  Autrement dit, la fameuse récession de 2008, durant sa première année, a été assez douce.

Maintenant, reprenons le premier graphique, mais faisons l’analyse sur une période de 42 mois au lieu de 12…

Récession

Si les 12 premiers mois de la récession de 2008 ont été sans histoire, les choses se gâtent sérieusement par la suite.  Car c’est seulement à partir du 15e mois que l’actuelle récession devient la pire depuis la Deuxième Guerre mondiale.

Mais que s’est-il passé à partir du 12e mois pour que l’économie américaine entame une descente infernale ?  Un événement sans importance…  Barack Obama est devenu président…

Mais je suis persuadé qu’il s’agit d’une simple coïncidence si la récession de 2008 est devenue la pire depuis la Deuxième Guerre mondiale uniquement quand Barack « Le Rouge » Obama est devenu président.

Source:
U.S. Bureau of Labor Statistics
Total Nonfarm Employment – CES0000000001


13 juillet 2011

Intégrisme religieux Environnement États-Unis Gauchistan Revue de presse

The Daily Telegraph

Whatever the weather, it’s always ‘climate change’
The Daily Telegraph

Inevitably, when a huge dust storm from the surrounding desert engulfed the city of Phoenix, Arizona, last week, it did not take long for environmentalists to cite it as the kind of “freak weather event” that will become commonplace with “climate change”.

Sceptical blogs, such as Watts Up With That, gleefully responded with pictures going back to the 1950s of similar storms (or “haboobs” as they are known) engulfing Phoenix, on several occasions, and other parts of the West. The EU Referendum blog reproduced, from the Congressional Archive, terrifying images of the storms in the Dust Bowl of the southwestern United States in the 1930s.

One of the more touching features of our global warming zealots is their remarkable ignorance of history. As their religion crumbles, they clutch ever more desperately at any “extreme weather event” to support their sad creed. Hot or cold, dry or wet, droughts, heatwaves, floods or record falls of snow are all inevitably cited as evidence of mankind’s “disruption of the climate” – even if cussed old Mother Nature has produced such things hundreds of times before.