Je dédie la chanson suivante à la flottille de Gaza de même qu’à leurs très (trop) nombreux partisans dans les médias: