Chavez QuébécoisDepuis 2009, l’institut Fraser effectue une étude auprès de plus de 400 sociétés pétrolières et gazières pour savoir qu’elles sont les meilleures juridictions pour investir dans l’exploration et l’exploitation d’hydrocarbures.

Qu’elle a été la performance du Québec pour l’année 2011 ?  Le Québec doit se contenter d’un médiocre score de 56,24 ce qui est bon pour une 92e position.  Il va de soi que cette nouvelle a réjoui Paul Arcand et Marie-France Bazzo…  Que voulez-vous, la médiocrité est devenue une valeur québécoise…

Comment se classe la Norvège, ce pays qui a été cité en exemple par la clique nationalo-socialiste ?  L’exploitation extra-côtière norvégienne se classe en 31e position avec un score de 24,89 alors que l’exploitation continentale se classe en 54e position avec un score de 33,52; ce qui place la Norvège quasiment sur le même pied que l’Alberta.  Vivement l’adoption du modèle norvégien tant louangé par la gauche !

Fait à noter, en 2009 le score du Québec était de 36,89.

Quand on compare le Québec à l’Alberta, les défenseurs du modèle québécois nous répondent fréquemment que si l’Alberta est riche c’est uniquement grâce à leur sable bitumineux.  Moi j’en suis venu à croire que si ces sables bitumineux se trouvaient au Québec, on serait probablement trop bête pour être capable de s’enrichir avec cette ressource.

Si l’Alberta est riche et que le Québec est pauvre, ce n’est pas à cause du pétrole, mais plutôt parce que le socialisme n’a pas infecté l’économie albertaine.

Source:
Fraser Institute
Global Petroleum Survey 2011