Antagoniste


21 juin 2011

Le pape de la gauche En Vidéos États-Unis Gauchistan Hétu Watch Québec

PropagandisteToute religion a besoin d’un pape: une personne infaillible dont les moindres faits et gestes constituent des enseignements qu’il faut gober sans chercher à comprendre.

Jon Stewart du Daily Show est l’un des papes de la gauche et il peut compter sur de fidèles adeptes tels que Patrick Lagacé et Richard Hétu.

Lors de son passage dans les studios de Fox News dimanche dernier, le pape a déclaré que selon les sondages, les téléspectateurs de Fox News étaient les moins bien informés aux États-Unis.  Il va sans dire que le disciple Hétu n’a pas jugé bon vérifier si c’était vrai.

Pourtant en 2010, le Pew Research Center a étudié le niveau de connaissances politiques des Américains.  Quelles ont été les conclusions de cette étude ?  Les téléspectateurs de Fox News sont mieux informés que ceux de CNN ou de MSNBC.  Fait à noter, les fans de Glenn Beck sont aussi mieux informés que ceux de Jon Stewart.

Des études du Pew Research Center réalisées en 2007 et 2008 ont donné des résultats similaires.

En fait, une seule étude, réalisée à la fin 2010, montre que les téléspectateurs de Fox News sont plus ignorants que la moyenne des Américains.  Par contre, cette étude a été rapidement discréditée à cause de sa métrologie biaisée. À titre d’exemple, les auteurs ont catalogué d’ignorants les Américains qui doutaient de la solidité de la reprise économique. Six mois plus tard, on réalise qu’ils avaient raison !

Jon Stewart a aussi déclaré que s’il était aussi « crédible », c’est parce que les autres médias étaient devenus trop biaisés et partisans.  Au lieu de rire de cette affirmation d’un ridicule sans nom, Patrick Lagacé a plutôt préféré partager son admiration pour l’animateur du Daily Show.

Pourtant, voici quelle est la véritable situation dans les coulisses de la papauté:

Jon Stewart voit la paille dans l’oeil de Fox News, mais pas la poutre dans le sien…


21 juin 2011

Top5 Qc/Ca Canada Québec Top Actualité

Le Top 5 de l’actualité québécoise et canadienne (14-20 juin) selon Influence Communication:

Actualité Québec

Actualité Canada

L’ouverture officielle de la basse saison en information

Avec la fin des activités de la LNH et la clôture de la session parlementaire à Québec coïncide presque toujours le début de la basse saison en information qui s’étend jusqu’à la fin du mois d’août.  Le volume moyen de nouvelles chute de 35 % à 50 %.

Non seulement la quantité, mais aussi la nature de l’information change considérablement. Les mauvaises nouvelles semblent avoir moins d’emprise dans l’information et leur espérance de vie est grandement affectée. Plusieurs organisations en profitent pour effectuer des réductions de personnel. Entre 60 % et 75 % des annonces de suppression de postes se font au cours de la saison estivale.

Comme vous pouvez vous en douter, la carence de nouvelles favorise depuis une dizaine d’années l’émergence de contenu que l’on pourrait associer au phénomène de la « Madamisation ». C’est une forme de « contenu de remplissage » qui ne semble pas beaucoup changer d’une année à l’autre.

Il occupe en moyenne de 5 % à 7 % de l’ensemble de l’espace médiatique. C’est l’équivalent du poids médias combiné de l’international, de la santé, de l’environnement, de la pauvreté, des jeunes, des aînés, des autochtones et du reste du Canada.

Voici les grands thèmes qui le composent le plus souvent :

  • Faire cuire son hamburger
  • Boire de l’eau
  • Faire attention aux moustiques
  • Faire attention aux coups de chaleur
  • Mettre de la crème solaire

Les nouvelles de l’été

Si le prix de l’essence et la météo sont généralement les dossiers les plus récurrents au cours de la basse saison,  parions que les cônes orange risquent de devenir les vedettes de l’été 2011.

Voici les principales nouvelles qui ont marqué nos médias en été :

2002

  1. Procès des Hells
  2. Scandale des commandites
  3. Lockout chez Vidéotron
  4. Les coûts montent au métro de Laval
  5. Tiraillements entre les camps Martin et Chrétien
  6. Visite du Pape à Toronto
  7. Prix de l’essence

2003

  1. Avenir du Grand Prix et conflit Legault et Ecclestone
  2. Paul Martin se prépare à devenir premier ministre
  3. Mort de Marie Trintignant
  4. Peur du terrorisme aux États-Unis
  5. Dégèle des tarifs Hydro-Québec
  6. Hausse du coût des garderies
  7. Prix de l’essence

2004

  1. Sauvegarde de CHOI FM
  2. Commandites dont le départ d’André Ouellet
  3. Syndicalisation de Wal Mart
  4. Sortie publique des filles Hilton
  5. Prix de l’essence

2005

  1. Lancement de Discovery
  2. Prix de l’essence

2006

  1. Crise au Liban
  2. Attentats de Londres
  3. Prix de l’essence

2007

  1. Cédrika Provencher
  2. Québécois en Afghanistan
  3. Mort d’Andrée Boucher
  4. Algues bleues
  5. Inondations en Gaspésie

2008

  1. Jeux de Pékin
  2. 400e de Québec
  3. Listériose
  4. Émeutes de Montréal-Nord
  5. Météo et ses dégâts

2009

  1. Crise financière
  2. Michael Jackson
  3. Grippe A H1N1
  4. Les hauts et les nombreux bas de la météo
  5. L’histoire de Earl Jones

2010

  1. Coupe du monde de soccer
  2. Sommet du G8/G20
  3. Canicule du début juillet au Québec
  4. Tour de France
  5. Les Jeux du Québec à Gatineau

Source:
Influence Communication


21 juin 2011

Vague libertarienne ? États-Unis Philosophie Revue de presse

The New York Times

-

Poll Finds a Shift Toward More Libertarian Views
The New York Times

Libertarianism has been touted as the wave of America’s political future for many years, generally with more enthusiasm than evidence. But there are some tangible signs that Americans’ attitudes are in fact moving in that direction.

Since 1993, CNN has regularly asked a pair of questions that touch on libertarian views of the economy and society. In the polls, the responses to both questions had been fairly steady for many years. The economic question has showed little long-term trend, although tolerance for governmental intervention rose following the terror attacks of Sept. 11, 2001. The social libertarian viewpoint — that government should not favor any particular set of values — has gained a couple of percentage points since the 1990s but not more than that.

But in CNN’s latest version of the poll, conducted earlier this month, the libertarian response to both questions reached all-time highs. Some 63 percent of respondents said government was doing too much — up from 61 percent in 2010 and 52 percent in 2008 — while 50 percent said government should not favor any particular set of values, up from 44 percent in 2010 and 41 percent in 2008.

There have been visible shifts in public opinion on a number of issues, ranging from increasing tolerance for same-sex marriage and marijuana legalization on the one hand, to the skepticism over stimulus packages and the health-care overhaul on the other hand, that can be interpreted as a move toward more libertarian views.