Au Québec et au Canada, nous avons été tellement contaminés par la pensée gauchiste, que les gens en sont venus à croire qu’il est devenu impossible de faire les choses autrement. Pourtant, ce qui est perçu comme une mesure capitaliste radicale ici est une chose parfaitement normale dans beaucoup de pays industrialisés. La série de billets « casser le modèle » s’intéressera à ces pays qui ont osé faire s’affranchir de leurs dogmes socialistes.

VouchercSi je dis qu’il faut qu’au lieu de donner de l’argent aux écoles, le gouvernement devrait plutôt donner cet argent aux parents pour qu’ils puissent choisir l’école que fréquenteront leurs enfants (système de bons à l’éducation i.e. voucher), les gauchistes vont probablement me traiter de dangereux idéologue, de radical, de droitiste sans coeur, d’utopiste, de réactionnaire, de dogmatiste, de brainwashé ou de sale capitaliste.

Pourtant, ce qui semble inconcevable ici est devenu la norme dans beaucoup de pays.

Voici une liste de pays industrialisés qui ont mis en place un système de vouchers:

  • Belgique, Chili, Colombie, Danemark, États-Unis, Hong Kong, Irlande, Italie, Nouvelle-Zélande, Suède, Pays-Bas, République tchèque

Ça fait beaucoup d’idéologues radicaux d’extrême-droite… Ce qui est perçu ici comme une mesure radicale est vue comme quelque chose de parfaitement normal ailleurs dans le monde !  Quand aurons-nous l’audace de casser le modèle pour suivre l’exemple tracé par d’autres pays ?

Voici comment Per Unckel, le ministre suédois de l’éducation qui a mis en place le système de voucher au début des années 90, a justifié sa décision à l’époque: « L’éducation est une chose tellement importante, que vous ne pouvez pas la laisser entre les mains d’un seul producteur. Parce que nous savons tous que les systèmes de monopole sont incapables de répondre à tous les désirs ».

Source:
CATO institute
School Choice