Attention, politicien au travail !Quel est l’un des spins favoris de Richard Hétu pour parler des réductions d’impôt de George Bush ?  Les baisses d’impôts seraient des « dépenses » !

Pour toute personne un tant soit peu logique, une baisse d’impôts ne peut être une dépense, puisqu’une baisse d’impôts c’est quand un gouvernement décide de ne plus s’approprier l’argent qui ne lui appartient pas.  C’est comme si un voleur, en prenant la décision de ne pas dévaliser une banque, considérait sa décision comme une dépense.  Ridicule n’est-ce pas !

Pour bien comprendre l’absurdité d’un pareil raisonnement, analysons une situation concrète.  Paul gagne 50 000$ et l’impôt lui prend 20 000$, il reste donc 30 000$ dans les poches de Paul.  Donc, selon la mathématique gauchiste, cette décision implique que le gouvernement a fait une dépense brute de 30 000$ !

Parce que si l’on considère qu’une baisse d’impôt est une dépense, on affirme nécessairement que chaque dollar gagné par une personne appartient d’abord et avant tout au gouvernement.  C’est uniquement si l’on accepte cette condition que l’on peut conclure qu’une baisse d’impôt représente une dépense, puisque le gouvernement renoncerait à prendre ce qui devrait lui revenir d’office i.e. le gouvernement donnerait quelque chose qui lui appartient.

N’ayons pas peur des mots, pour penser que la totalité du salaire gagné par une personne devrait appartenir au gouvernement, il faut sympathiser avec l’idéologie communiste.

En passant, si ce spin de la gauche résistait à l’épreuve des faits, cela voudrait dire que le gouvernement pourrait réduire ses dépenses en augmentant nos impôts. Ridicule n’est-ce pas !