Antagoniste


1 juin 2011

L’argument ultime Économie Gauchistan Québec

Puisque le gouvernement provincial va payer la moitié du nouveau Colisée de Québec (ce sera une facture de 200 millions de dollars s’il n’y a pas de dépassement de coûts), voici pourquoi j’appuie toute personne qui tentera de faire dérailler ce projet:

Existe-t-il un meilleur argument que celui-là ?


1 juin 2011

La solidarité libertarienne Canada Économie En Chiffres États-Unis Québec

Voici quelques chiffres à propos des dons de charités aux États-Unis, au Canada et au Québec:

Charité Libertariens

Charité Libertarien

Charité Libertarien

Maintenant, regardons ce que dit l’indice de liberté économique mesuré par l’Institut Fraser pour l’Amérique du Nord.  Plus l’indice calculé par l’Institut Fraser est élevé, plus le gouvernement est petit et moins il intervient dans l’économie.  Autrement dit, plus l’indice est élevé et plus on se rapproche du modèle économique que veulent les libertariens.

  • Indice moyen des États américains: 6,8/10
  • Indice moyen des provinces canadiennes (sans le Québec): 5,5/10
  • Indice du Québec: 4,4/10

Un constat s’impose: plus un pays est libertarien, plus les gens donnent à des organismes de charité.  Pourtant, la gauche ne cesse de répéter que les libertariens sont de sales égoïstes; des gens dénudés de compassion qui seraient obsédés par l’accumulation de la richesse.

En fait, les libertariens conçoivent la charité différemment des gauchistes.  Pour les gauchistes la solidarité c’est quelque chose qui vient des fonctionnaires alors que les libertariens préfèrent la vraie solidarité, celle qui vient du coeur.

La charité des libertariens implique une implication personnelle alors que la charité des gauchistes implique une déresponsabilisation puisqu’on demande aux autres de payer la note.

Sources:
Fraser Institute
Generosity in Canada and the United States 2010 / Economic Freedom of North America 2010


1 juin 2011

Un train pour nulle part Économie États-Unis Revue de presse

The Wall Street Journal

-

California’s Next Train Wreck
The Wall Street Journal

Transportation Secretary Ray LaHood announced last week that he plans to divert to California some $300 million in high-speed rail funds that Florida rejected. Nice timing. California’s Legislative Analyst’s Office released a study last week warning the state legislature not to appropriate funds for the same project.

The state legislature’s fiscal watchdog says California’s high-speed rail authority, which is responsible for planning and overseeing the project, has grossly underestimated the cost. The authority projects that the 500-mile bullet train between Anaheim and San Francisco will cost $43 billion. The analysts start at $67 billion, which they say will go higher if there are construction overruns in metropolitan areas. When are there not such overruns?

Good luck finding that $67 billion. State taxpayers approved a $9 billion bond measure in November 2008 based on the authority’s assurance that the federal government and private investors would provide $30 billion in capital. The feds have only appropriated about $3.6 billion, and House Republicans aren’t about to subsidize any more. The authority also imagines that local agencies and businesses will chip in $15 billion, but the only people who want to invest in this California Dream are Democratic politicians.

Congress ought to tell Mr. LaHood to devote the $300 million to reducing the federal deficit. And California’s legislature had better pull the plug on the project before it blows up on taxpayers.