Antagoniste


30 mai 2011

Arguing with Idiots: Paul Piché Arguing with Idiots Économie En Chiffres En Vidéos International

Dans la foulée de l’élection de Stephen Harper, Paul Piché s’est permis de péter un plomb dans le Journal de Montréal.  Grand bien lui fasse, on vit dans un pays libre et les gens ont le droit de dire ce qu’ils veulent.

Par contre, dans un pays libre les gens ont aussi le droit de qualifier de stupides les propos d’un artiste.  Un bon exemple:

Journal de Montréal
ENTREVUE: Paul Piché se vide le coeur
Par Sophie Durocher

QUESTION: Tu t’opposes donc totalement à la moindre réduction de l’intervention de l’État ?

RÉPONSE: Ils veulent faire tourner la roue de l’histoire à l’envers. Revenir à une époque où il n’y avait aucun progrès. La société moderne et démocratique dans laquelle on vit est là grâce au fait que les gouvernements interviennent de plus en plus !

Selon ce raisonnement, j’imagine qu’Hitler, Staline, Mao, Castro ou Pol-Pot devaient être de très grands démocrates puisqu’eux aussi ont décidé d’intervenir de plus en plus dans la vie des gens…

Mais au-delà de ces exemples anecdotiques, on peut aussi démolir l’affirmation de Paul Piché en regardant l’état actuel du monde.  Voici la relation entre l’indice de liberté économique (qui mesure l’interventionnisme des gouvernements) et l’indice de démocratie:

Démocratie

N’en déplaise à Paul Piché et à toute la clique nationalo-socialiste du Plateau, moins le gouvernement intervient, plus un État est démocratique.

En guise de complément d’information:

Sources:
Heritage Foundation
The 2010 Index of Economic Freedom

Economist Intelligence Unit
Democracy index 2010


30 mai 2011

L’armée n’est pas une bonne à tout faire Canada États-Unis Québec Revue de presse

Winnipeg Free Press

Canada’s military not alone refusing cleanup duty
Winnipeg Free Press

The Canadian army isn’t the only military force that doesn’t do cleanup. Local mayors and residents in flood-stricken areas near Montreal have been trying to get soldiers to stick around and help once waters eventually subside.

But they need only look south of the border to see they’re not alone: The Vermont National Guard, which comes under the control of the state governor, is not allowed to help out on private property, either.

Spokesman Lt.-Col. Lloyd Goodrow says U.S. federal law doesn’t let National Guard members help people with their flooded basements. Goodrow says the National Guard is not allowed to provide any services that compete with the private sector.

« If you and I in the military are going around cleaning up people’s basements, we are taking jobs away from companies that do that and that’s a violation of federal law, » he said in an interview from Camp Johnson in Colchester, Vt. Woodrow says members of the Guard can’t even place sandbags around a flooded home.

Prime Minister Stephen Harper’s government recently refused a request to have the Canadian Forces help with the cleanup once flood waters return to normal levels in Quebec.