Dehors le fonfon !Cette semaine, on a appris que l’Ontario allait foutre à la porte 3 400 fonctionnaires.  Attention, il ne s’agit pas de départs volontaires ou de coupures par attrition, mais de vraies mises à pied !  Des fonctionnaires à qui l’on va dire: « fais tes boîtes, tu ne rentres pas lundi. »

Les coupures mises de l’avant en Ontario représentent une réduction de l’appareil gouvernemental de 5%.  Si le gouvernement Charest décidait de mettre en application une mesure similaire, il devrait congédier 3 364 gratte-papiers.

Mais tout cela est purement hypothétique puisque nous savons tous que Charest n’a pas le courage nécessaire pour faire autre chose que la carpette devant les syndicats.