Antagoniste


20 mai 2011

Écologiste ou marxiste ? Économie Gauchistan Québec

PétroleLe GIEC a déjà dit que l’augmentation du prix de l’essence était l’un des moyens qu’il fallait mettre en oeuvre pour atteindre les objectifs de réduction de gaz à effet de serre.

Alors voulez-vous me dire pourquoi les Québécois s’insurgent contre la hausse du prix de l’essence ?

Les Québécois seraient-ils moins verts qu’on le dit ?

On voit bien toute l’hypocrisie de ces pseudo-écolos.

Le prix de l’essence qui monte, c’est une bonne chose pour Kyoto, dixit le GIEC.

Mais le prix de l’essence qui monte, c’est aussi plus de profit pour les pétrolières.

Alors, le type a un choix: se réjouir parce qu’il y aura moins de gaz à effet de serre ou se mettre en colère à cause du profit des pétrolières.

Le choix: au diable Kyoto, les gens préfèrent s’indigner contre les profits !

Bref, on comprend que les socialistes ont instrumentalisé l’écologisme pour faire la promotion de l’anti-capitalisme. Quand l’écologie entre en conflit avec le socialisme, c’est le socialisme qui l’emporte !


20 mai 2011

La jalousie comme idéologie Canada Coup de gueule Économie Gauchistan International

'Tu ne voleras pointAu début du mois de mai, l’OCDE a publié une étude montrant que les écarts entre les riches et les pauvres s’étaient accrus dans tous les pays industrialisés depuis le milieu des années 80.

Il va sans dire que le complexe socialo-journalistique québécois a sauté sur l’occasion pour nous casser les oreilles une fois de plus avec leur petit livre rouge…

Mais que dit cette étude ?

Pour le Canada, le revenu des pauvres a augmenté de 0,9% alors que celui des riches a augmenté de 1,6%.  Pour l’ensemble des pays membres de l’OCDE, les revenus des pauvres ont crû de 1,4% alors que celui des riches a fait un bond de 2,0%.  L’écart a effectivement augmenté, c’est indéniable.  Mais nos journaleux ont semblé passés à côté d’un point capital: ces 20 dernières années, le revenu des pauvres a augmenté !

Quand on y pense, cette oublie n’a rien de surprenant…

Si le revenu des pauvres de l’OCDE avait augmenté de 0,5% et celui des riches diminués de 0,5%, nos amis socialistes auraient probablement crié victoire.  Pourtant selon ce scénario le niveau d’enrichissement des pauvres est inférieur au 1,4% observé.

Voyez-vous, l’idéologie des socialistes c’est l’idéologie de la jalousie. Par conséquent, la gauche se fiche pas mal du sort des pauvres, ce qui compte c’est de punir les riches.


20 mai 2011

Un défroqué Environnement International Revue de presse

National Post

Climate models go cold (by David Evans)
National Post

The debate about global warming has reached ridiculous proportions and is full of micro-thin half-truths and misunderstandings. I am a scientist who was on the carbon gravy train, understands the evidence, was once an alarmist, but am now a skeptic. Watching this issue unfold has been amusing but, lately, worrying. This issue is tearing society apart, making fools out of our politicians.

Let’s set a few things straight.

The whole idea that carbon dioxide is the main cause of the recent global warming is based on a guess that was proved false by empirical evidence during the 1990s. But the gravy train was too big, with too many jobs, industries, trading profits, political careers, and the possibility of world government and total control riding on the outcome. So rather than admit they were wrong, the governments, and their tame climate scientists, now outrageously maintain the fiction that carbon dioxide is a dangerous pollutant.

David Evans consulted full-time for the Australian Greenhouse Office (now the Department of Climate Change) from 1999 to 2005, and part-time 2008 to 2010, modelling Australia’s carbon in plants, debris, mulch, soils, and forestry and agricultural products. He is a mathematician and engineer, with six university degrees, including a PhD from Stanford University in electrical engineering. The comments above were made to the Anti-Carbon-Tax Rally in Perth, Australia, on March 23.