La semaine dernière, François Rebello, en bon député nationalo-socialiste, a dénoncé les pétrolières et réclamé que le gouvernement mette en place un système de contrôle des prix.  Les médias, toujours soucieux de faire la promotion des talking points anti-capitalistes des politiciens, ont repris la nouvelle en coeur.

Pas une seule fois les journaleux ont pris le temps de vérifier la véracité des affirmations de François Rebello.  Voici donc le travail de recherche que les médias ont refusé de faire…

Tout d’abord, regardons le prix de l’essence avec les taxes dans chaque province…

Prix Essence Québec
N.B.: Le Canada représente une moyenne des gros marchés.

Quand on regarde les prix avec taxes, l’analyse de François Rebello se tient, le prix de l’essence à Montréal est +6,8% plus cher que dans le Canada.

Maintenant, analysons le prix sans les taxes pour vérifier si l’on observe la même tendance:

Prix Essence Québec
N.B.: Le Canada représente une moyenne des gros marchés.

Quelle surprise, le prix de l’essence à Montréal est à peine +0,1% moins cher que dans le Canada !

François Rebello et les médias ont raison de se plaindre que le prix de l’essence est trop élevé au Québec, notamment à Montréal.  Mais contrairement à leur spin socialiste, les pétrolières ne sont pas responsables de cette situation, le vrai coupable ce sont les taxes du gouvernement !  Au lieu de réclamer un prix plafond,  on devrait plutôt demander une diminution des taxes.

Prix Essence Québec

François Rebello a aussi affirmé que le prix de l’essence était moins élevé au Nouveau-Brunswick et sur l’Île-du-Prince-Édouard parce que ces deux provinces plafonnaient les prix.  Encore une fois, c’est vrai uniquement quand on regarde les prix avec taxes…

Avec les taxes, le prix moyen du litre d’essence a été en moyenne de 128,1¢ au Québec contre 117,00¢ à Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard) et 118,20¢ à Saint-John (Nouveau-Brunswick); la différence est considérable d’au moins 10¢/L.

Le portrait sans les taxes: 83,9¢ pour le Québec, 85,60¢ à Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard) et 82,90¢ à Saint-John (Nouveau-Brunswick); une différence minime.

Morale de l’histoire: ne jamais croire les politiciens et leurs journalistes…

Source:
Kent Group
Petroleum Price Data