Hier, Pierre Duhamel a publié un excellent billet (j’en suis jaloux) sur le niveau de pauvreté des Québécois.  L’an dernier, j’avais fait un exercice similaire en montrant que les Québécois étaient devenus hyper-dépendant des gouvernements.  Pour complémenter le billet de Pierre Duhamel, et celui que j’ai déjà publié précédemment, voici une statistique très intéressante: l’indice de dépendance économique.

Plus cet indice est élevé, plus les citoyens d’une province dépendent des paiements de transferts gouvernementaux.  Question de démolir une idée propagée par le Bloc Québécois voulant que le Québec ne reçoive pas « sa juste part » du fédéral, j’ai comparé les indices canadiens pour 2000 et 2008 pour chaque province.

Dépendance Québec

Le Québec se classe en milieu de peloton, on ne peut donc pas vraiment conclure que le Québec ne reçoit pas sa juste part.

Mais la statistique qui est sans contredit la plus intéressante, c’est l’évolution de l’indice de dépendance entre 2000 et 2008 (statistique la plus récente).  Toutes les provinces, à l’exception de l’Ontario et du Québec, ont diminué leur indice de dépendance.  Dans le cas de l’Ontario, la progression a été de 10,0% alors que le Québec a fait encore pire avec une augmentation de 11,6%.

Nous sommes très loin de la performance de Terre-Neuve, la Saskatchewan et l’Alberta qui ont connu des baisses spectaculaires de 13,4%, 23,9% et 25,2% respectivement.

Pour citer ce que j’avais écrit il y a un an…Pour redistribuer la richesse, il faut taxer.  Quand on taxe, on nuit à l’économie et quand on nuit à l’économie on s’assure que les pauvres restent pauvres et surtout, on les condamne à être dépendants du gouvernement…  Et les gouvernements adorent les gens dépendants, c’est une clientèle électorale captive…

Source:
Statistique Canada
Tableau 111-0025