Antagoniste


20 avril 2011

Les unions, kossa donne Économie En Vidéos Philosophie

Extrait du film Atlas Shrugged dans lequel Dagny Taggart confronte le patron du syndicat de son usine:


20 avril 2011

La dépendance des Québécois Canada Économie Election 2011 En Chiffres Gauchistan Québec

Hier, Pierre Duhamel a publié un excellent billet (j’en suis jaloux) sur le niveau de pauvreté des Québécois.  L’an dernier, j’avais fait un exercice similaire en montrant que les Québécois étaient devenus hyper-dépendant des gouvernements.  Pour complémenter le billet de Pierre Duhamel, et celui que j’ai déjà publié précédemment, voici une statistique très intéressante: l’indice de dépendance économique.

Plus cet indice est élevé, plus les citoyens d’une province dépendent des paiements de transferts gouvernementaux.  Question de démolir une idée propagée par le Bloc Québécois voulant que le Québec ne reçoive pas « sa juste part » du fédéral, j’ai comparé les indices canadiens pour 2000 et 2008 pour chaque province.

Dépendance Québec

Le Québec se classe en milieu de peloton, on ne peut donc pas vraiment conclure que le Québec ne reçoit pas sa juste part.

Mais la statistique qui est sans contredit la plus intéressante, c’est l’évolution de l’indice de dépendance entre 2000 et 2008 (statistique la plus récente).  Toutes les provinces, à l’exception de l’Ontario et du Québec, ont diminué leur indice de dépendance.  Dans le cas de l’Ontario, la progression a été de 10,0% alors que le Québec a fait encore pire avec une augmentation de 11,6%.

Nous sommes très loin de la performance de Terre-Neuve, la Saskatchewan et l’Alberta qui ont connu des baisses spectaculaires de 13,4%, 23,9% et 25,2% respectivement.

Pour citer ce que j’avais écrit il y a un an…Pour redistribuer la richesse, il faut taxer.  Quand on taxe, on nuit à l’économie et quand on nuit à l’économie on s’assure que les pauvres restent pauvres et surtout, on les condamne à être dépendants du gouvernement…  Et les gouvernements adorent les gens dépendants, c’est une clientèle électorale captive…

Source:
Statistique Canada
Tableau 111-0025


20 avril 2011

Divisions arabes Iran Moyen-Orient Revue de presse Terrorisme

Arab Times

Iranian agenda Syria’s burden
Arab Times

Ever since Damascus formed a strategic alliance with Tehran, it has ceased to be the pulsating heart of Arabism, as it was known in the mid-20th century. It has become a mere implementation tool for Iran. At every stage, it has always been with the other side.

In Yemen, Damascus has ignored the massacre committed by the Houthis. In Gaza, it has allowed the Mullah regime to tear apart the Palestinians, leading to an unprecedented bloodbath. There was no protest whatsoever from Syria when Iran committed atrocious acts in Saudi Arabia. The oldest Arab capital did not express support for Bahrain during the implementation of the inordinate plan of the enemy. In Kuwait, the Iranian spy network was uncovered, but Damascus did not utter a word of support.

Syria has transformed willfully into a front house garden for Iran in the region under the guise of resistance, confrontation and opposition to Israel. For 40 years, we have never heard a gun shot towards Golan and it has not been liberated by the Syria-Iran alliance. Syria has not allowed the Arab nations to solve the Palestinian crisis. It rather confronted the Palestinians to prevent the execution of peaceful resolutions. It has been calling for indirect talks with Israel not to liberate Golan, but to buy time for the Iranian nuclear project.

H/T: Le Blog de David Ouellette