Il y a quelques semaines, les médias québécois ont tous repris en coeur une « nouvelle » voulant qu’André Arthur soit le député le plus absent de la chambre des communes.  Il y a quelques jours, cette « nouvelle » a rattrapé le député de Portneuf quand Gilles Duceppe a reproché à André Arthur ses 44 jours de vote manqué depuis le début de la présente session parlementaire.

Le problème ?

Les médias québécois et Gilles Duceppe ont menti.  Voici, plus en détail, les chiffres dont j’ai parlés sur twitter en fin de semaine.

Pour la session en cours, André Arthur est loin d’être le député le plus absent sur la colline du Parlement.  Ses 44 jours de vote ratés font de lui le 39e député le moins présent.  On est loin de la première position qui appartient à Michael Ignatieff (135 jours de vote).  À titre indicatif, Denis Coderre a raté 57 jours de vote.

Du côté des députés du Bloc Québécois, Gilles Duceppe aurait intérêt à se tourner la langue sept fois avant de parler puisque quatre de ses députés ont été plus absents qu’André Arthur lors de cette session:

André Arthur

Les absences de Francine Lalonde peuvent s’expliquer par la maladie.  Par contre pour les autres, pas de quoi faire la leçon au roi Arthur.

Voici ce que Gilles Duceppe disait au sujet de Claude Guimond, le député bloquiste aux 47 absences, le 1er septembre 2009:

Le Soleil
André Arthur dans la mire du Bloc
mardi, 1 septembre 2009, p. 16

« Être député, c’est de la job. Claude Guimond me disait qu’il n’a jamais autant été fatigué rendu à l’été. Moi, je n’en reviens pas. »

On parle bien sûr du même Claude Guimond qui a été plus absent qu’André Arthur !  Gilles Duceppe n’a-t-il donc jamais honte ?

Si l’on analyse les absences pour les 3 sessions du 40e parlement, André Arthur se classe en 13e position avec 100 jours de votes ratés.  Encore une fois, il est loin de la première position qui est toujours occupée par Michael Ignatieff (211 jours de vote).

Mais surtout, André Arthur fait toujours la barbe à quatre députés du Bloc:

André Arthur

Somme toute, peu importe comment on regarde les chiffres, le Bloc n’est pas en position pour faire la morale au roi Arthur.

Toutes les informations que je viens de vous donner sont facilement accessibles.  Si j’ai pu compiler ces chiffres bénévolement, il ne fait pas de doute qu’un journaliste aurait aussi pu le faire.  Mais les médias québécois, soit par paresse ou par malhonnêteté, ont décidé de raconter n’importe quoi sans même prendre le temps de vérifier si les faits allégués par Gilles Duceppe étaient véridiques.

Si les médias ont été complices du mensonge de Gilles Duceppe, c’est parce que ceux-ci sont des membres non écrits de la coalition URSS (Union des Représentants Socialistes et Séparatistes).

Source:
How'd They Vote
Statistics for the 40th Parliament: 1st Session, 2nd Session; 3rd Session